Gazette Drouot logo print

Vente aux enchères de Maîtres anciens et du XIXe - Paris

Enchérissez sur la liste des lots Artcurial : 23 mars 2022 - Hôtel Marcel-Dassault - Paris

Maîtres anciens et du XIXe

mercredi 23 mars 2022 - 18:00 (CET)
7, rond-point des Champs-Élysées - 75008 Paris
Artcurial
Maîtres anciens et du XIXe
La saison des fraises est à peine commencée que le précieux fruit rouge fait l'objet de toutes les convoitises. Il faudra en effet pousser les enchères jusqu'à 12/15 M€ pour s'offrir – ou du moins l'espérer – une toile de Jean Siméon Chardin, Le Panier de fraises des bois , ayant fait partie de la collection Eudoxe Marcille (voir Gazette n° 8, page 10). Les premiers coups de marteau de cette dispersion sont destinés à un ensemble de tableaux de l'artiste valenciennois devenu Peintre du Roy et en Levant , Jean-Baptiste Vanmour (1671-1737). Chaque œuvre de l'artiste est une source de renseignements précieux sur les codes qui régissent la cour du Sultan. Assorties d'estimations allant de 20 000 à 40 000 €, elles ont pour provenance la collection Edmonde Charles-Roux. Parmi les autres pépites que l'on surveillera attentivement, un Joueur de cornemuse assoiffé (huile et tempera sur toile) attribué à Jan Massys tiendra en haleine le public jusqu'à 400 000/600 000 €, un paysage d'hiver de Pieter Bruegel le Jeune , La Trappe aux oiseaux , animée de nombreux volatiles sur des branches ou volant dans le ciel, est espérée à 100 000/150 000 €. Disposant d'une même somme, on pourra lui préférer une Joueuse de pianoforte et ses admirateurs de la Bolonaise Giuseppe Maria Crespi (dit Lo Spagnolo) ou encore le Portrait de Catherine Duchemin (1630-1698), peintre de fleurs et épouse du sculpteur François Girardon par un artiste de l'école française XVII e . Datée vers 1640, une grande toile de Mattia Pretti sur le thème du Fils prodigue , ne pouvant quitter le territoire italien (et donc vendue sur désignation), est annoncée à 300 000/400 000 €. Sans transition, on passe à deux grande toiles de Gabriel Loppé (1825-1913), le premier peintre de "haute montagne" et alpiniste lui-même : Le Cervin vu du Gornergrat au-dessus de la vallée de Zermatt et La Mer de Glace et les Grands Charmoz, Chamonix , desquels 300 000/400 000 et 350 000/450 000 € sont attendus. La montagne, ça vous gagne, c'est bien connu… Articles avant-vente
Chardin désiré par le Louvre
Au lendemain de l’adjudication-record de la natureLire la suite
Avec le panier de fraises de Chardin, un peintre du XVIIIe siècle déjà impressionniste
Totem de la peinture française, le plus beau tableauLire la suite
Maîtres anciens et du XIXe
189 Résultats
Liste Galerie