Gazette Drouot logo print

Ventes à venir

Notre calendrier des enchères recense les ventes à venir en France et à l'étranger, triées par date, lieu de vente, maison de ventes et/ou spécialité. Vous pourrez y retrouver les catalogues et accéder directement à la vente grace au bouton "Enchérir". A consulter également à partir de cette page les articles publiés par le magazine en lien avec chaque vente.

Recevoir le calendrier thématique
387 ventes
vendredi 24 mai 2024

Vente cataloguée : mobilier & objets d'art

vendredi 24 mai - 13:30 (CEST) - Live en cours
Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009 Paris
Kâ-Mondo
Exposée au Salon d'automne de 1906, une toile du Lorientais Alcide Le Beau, Les Voiles roses à Loguivy nécessitera 8 000/12 000 € en début d'après-midi. Dans des genres différents, prévoyez 6 000/10 000 € d'une paire d'éléphants en métal et émaux cloisonnés polychromes de la fin de la période Qing portant sur leur dos des lanternes à six bras de lumière, 8 000/12 000 € pour un bouillon couvert (et son plateau) en argent doré à décor gravé de volutes et coquilles, travail milieu XVIII e , de l'orfèvre strasbourgeois Jean-Frédéric Senckeisen, présenté dans un écrin à la forme en cuir marron orné aux petits fers et fleurdelisé. De style plus que d'époque, le mobilier est ponctué par un meuble à hauteur d'appui à décor marqueté de fleurs, fruits et carquois, estampillé Grohé, fin XIX e (6 000/10 000 €), un bonheur-du-jour de style Louis XVI, signé Henry Dasson, en placage d'acajou, loupe d'amboine et laque du Japon de la période Meiji (3 000/5 000 €). La dernière partie de l'après-midi revient à la collection de l'écrivain, journaliste et critique littéraire (de théâtre notamment au Canard enchaîné ) Jacques Vallet (1939-2023). Elle contient des affiches politiques, des œuvres de Yüksel Arslan, des dessins et des gravures d'Alexandre Fassianos, Lise Le Cœur, Roland Topor, Siné, Jean Sariano, etc. (est. 50 à 5 000 €). Articles avant-vente
Yüksel Arslan, passionné d’art et de littérature
Rares sont les œuvres de l’artiste turc Yüksel Arslan (1933-2017) sous le marteau. Cette technique mixte...Lire la suite
Un petit port des Côtes-d’Armor par Alcide Le Beau
Séduisant, le spectacle de cette flottille de voiliersLire la suite
Vente cataloguée : mobilier & objets d'art
Au menu de cette vente classique, le contenu de deux résidences, l'une à Paris, l'autre en Eure-et-Loir, par suite du décès de sa propriétaire. On y croisera un ensemble de dessins, tableaux et gravures de Constantin Andréou, du mobilier ancien, de style et XX e , des bibelots, le contenu d'une garde-robe (Givenchy, Lanvin, Yves Saint Laurent). À cet ensemble s'ajoute le contenu d'une propriété proche de celle-ci, au centre de laquelle un saint personnage en pierre sculpté, travail bourguignon du XII e siècle (7 000/9 000 €), côtoie un totem haïda de Colombie-Britannique (Canada), en argilite (sorte d'ardoise), prenant la forme d'une superposition de figures animales et humaines (2 000/3 000 €). Sachez enfin que le meilleur score – autour de 35 000/40 000 € – pourrait accueillir une montre-bracelet Day Date de chez Rolex, en or jaune avec diamants.

Collection du Docteur Pierre-Philippe Laget : tableaux, sculptures

vendredi 24 mai - 14:00 (CEST) - Live en cours
46 Ter, rue de Lorraine - 78200 Mantes La Jolie
Hôtel des ventes de Mantes-la-Jolie (Taquet)
Sous la forme organique et les galbes croissants, il nous semble reconnaître dans cette sculpture une fleur : la nature a toujours inspiré Jean Arp dans son travail, qui passe de deux à trois dimensions dans les années 1930. Issu d'un modèle de 1965 et fondu avant 1974 par Godard, Parente des fleurs se négociera à 40 000/60 000 €. On se tournera ensuite aux cimaises afin d'admirer Personnages , une grande toile (haute deux mètres) de Paul Rebeyrolle, dont on attend 10 000/15 000 €. À ses côtés seront accroché s Vue de Maussane en été d'Yves Brayer, prisé 4 000/5 000 €, ou encore Le Thouet à la barque , une gouache signée Jean Hugo, à 3 000/5 000 €. Grâce à Jac Martin-Ferrières, on se rendra vers 1925 dans les Pyrénées-Orientales avec Les Filets à Collioure , à envisager à 3 500/4 000 €. À moins d'orner son intérieur d'un plafonnier en verre blanc moulé-pressé satiné Stalactites de René Lalique, un modèle créé vers 1912 et dont la production cessa en 1947 (1 500/2 000 €). Articles avant-vente
Une sculpture vivante de Jean Arp
Emblématique de l’œuvre sculpté et organique de JeanLire la suite
Tableaux, mobilier et objets d'art, sculptures, bronzes, argenterie, arts décoratifs du XXe, design

Arts décoratifs et sculptures du XXe siècle

vendredi 24 mai - 14:00 (CEST) - Live en cours
Salle 1-7 - Hôtel Drouot - 75009 Paris
Ader
Il ne sera pas nécessaire d'attendre longtemps pour assister à une belle bataille d'enchères. Du moins si l'on en juge par l'estimation… 50 000/80 000 € sont demandés d'une paire de flambeaux à trois lumières – modèle « Magnolias » dits improprement « Nénuphars » – en bronze doré et verre soufflé-moulé jaune anisé nuancé d'ambre, fruit de la collaboration entre Louis Majorelle et Daum à Nancy. Notez que ces luminaires ont été réalisés initialement pour l'hôtel particulier d'un proche de Majorelle, qui fut une personnalité lorraine. Après la flore, la faune… De Rembrandt Bugatti, une Girafe buvant (modèle conçu vers 1907, notre épreuve numérotée 7, fonte à la cire perdue par Palazzolo) s'avance à 25 000/35 000 €, de l'atelier Martine – fondé par Paul Poiret –, un tapis Faune et flore aquatiques (vers 1925-1925) déroulera 6 000/8 000 €. De Marguerite de Bayser-Gratry, il pourrait en coûter 30 000/50 000 € tandis que 15 000/20 000 € seront décernés à un vase-amphore et une coupe couverte en onyx-marbre d'Algérie ; de Jean Dunand, un haut vase ovoïde en dinanderie de cuivre habillé de laque, Triangles et pentagones tronqués et imbriqués (œuvre présentée à la galerie Georges Petit en 1929), s’élèvera à 30 000/50 000 €. Provenant de la galerie Jean Désert, un étonnant miroir-coiffeuse à suspendre d'Eileen Gray, possiblement pièce unique, en placage de sycomore et laque, intitulé Glace-escalier (vers 1919-1924), devrait être disputé jusqu'à 80 000/120 000 €. Poursuivant avec les estimations à six chiffres, on a retenu un pied de lampadaire d'Alberto Giacometti (en bronze patiné brun), figure dite communément Tête de femme (modèle créé vers 1933-1934), qui nécessitera 150 000/200 000 €. Parmi les autres noms à surveiller, ceux de Paul Dupré-Lafon avec un mobilier provenant d'un intérieur neuilléen (voir Gazette n° 19, page 14), Ivan Da Silva Bruhns (tapis vers 1930, motifs géométriques et grecs, même provenance, 30 000/50 000 €), Line Vautrin (grand miroir en Talosel noir gaufré, Soleil à torsades , modèle créé vers 1955, diam. 79 cm, 50 000/80 000 €). Articles avant-vente
Le langage de l’art égyptien parlé par Marguerite de Bayser-Gratry
Influencée à ses débuts par Rodin, et plus connueLire la suite
Paul Dupré-Lafon, décorateur confidentiel mais recherché
Inédit sur le marché depuis 1987, et resté à l'abriLire la suite
Arts décoratifs et sculptures du XXe siècle
samedi 25 mai 2024

Bijoux, montres, argenterie, tableaux, mobilier et objets d'art, bagages et acccessoires de mode, mode (sur le thème de la), vintage, arts décoratifs du XXe, design, sculptures, bronzes

samedi 25 mai - 10:00 (CEST)
21, rue de l'Agau - 30000 Nîmes
Ivoire - Hôtel des ventes de Nîmes
Bijoux, montres, argenterie, tableaux, mobilier et objets d'art, bagages et acccessoires de mode, mode (sur le thème de la), vintage, arts décoratifs du XXe, design, sculptures, bronzes
Si un diamant de taille ancienne (3,65 ct, couleur H et pureté VS1) dominera les estimations à 14 000/18 000 €, nous attirerons également l'attention sur une toile du XVII e de Giulio Carpioni, Bacchanale (5 000/7 000 €), et sur un guéridon de salon rond par Romain de Tirtoff, dit Erté : à décor en marqueterie polychrome d'une danseuse échevelée, reposant sur trois pieds en bois noirci terminés par des boules en lapis-lazuli, ce meuble pourrait accepter 3 500/5 500 €. On finira sur un air de saxophone avec un alto Selmer en métal argenté du modèle « Balanced Action », de 1944 (2 500/3 000 €).

Poupées

samedi 25 mai - 10:00 (CEST) - Live
7 bis, rue Collin d'Harleville - 28000 Chartres
Ivoire - Galerie de Chartres - Maîtres Gody-Baubau, Maiche, Rivière
450 lots composent le catalogue du 25 mai, réservé aux poupées de collection et aux estimations variant entre 10 et 8 000 €. Au plus haut figureront un bébé Bru du modèle « Circle Dot » en taille 4, à tête pivotante, bras et mains en biscuit pressé et bouche fermée (6 000/8 000 €), et un bébé Jumeau « Portrait », à tête en biscuit pressé marquée en creux « 1 », bouche fermée, yeux de sulfure bleu à rayons et poignets fixes (3 000/5 000 €). Venue de l'Angleterre du XVIII e siècle, une rare poupée « Queen Ann » provenant de la collection de Dina Vierny, présentant ses habits d'époque, devrait susciter une belle bataille d'enchères à 2 500/4 000 €.
Les bijoux se tailleront la part du lion. Il faudra par exemple offrir 16 000/17 000 € pour une bague à pans coupés en or de deux tons ornée d'un saphir de Ceylan de 6,02 ct, dans un entourage de vingt diamants taille moderne, et 11 590/13 000 € pour une autre en platine serti six griffes d'un diamant de taille moderne de 1,64 ct (couleur H et pureté VS1), épaulé de six autres ronds. Parmi les œuvres en lice, deux ont déjà connu le feu des enchères : une toile du peintre franco-chinois Yan Pei-Ming, Tête, de 1988 (20 000/30 000 €), et une lampe en forme de perroquet branché de la maison Muller Frères, en verre marmoréen jaune orangé et rose (13 000/15 000 €). On remarquera par ailleurs une toile d'Eugène Leroy, Vierge et l'Enfant (8 000/12 000 €), et un sujet en bronze de Jean Roulland, Liberté je crie ton nom, de 1985 (6 000/8 000 €). 

Bijoux, montres, argenterie, armes, militaria, souvenirs historiques, sculptures, bronzes, tableaux, mobilier et objets d'art, tapis

samedi 25 mai - 10:00 (CEST)
62, rue Gambetta - 50200 Coutances
Hôtel des ventes de Coutances
Bijoux, montres, argenterie, armes, militaria, souvenirs historiques, sculptures, bronzes, tableaux, mobilier et objets d'art, tapis
Les bijoux se distigueront au cœur d'un programme classique. Nous attirerons ainsi votre attention sur une bague en or gris et platine ornée en son centre d'un diamant coussin de taille ancienne de 5,38 ct, évaluée à 25 000/30 000 €. Pour ceux préférant les créations d'autrefois, citons ensuite deux châtelaines… Estimée 3 500/4 500 €, la première est du XIX e et l'œuvre de Froment Meurice. En or jaune ajouré et gravé, elle est décorée de motifs émaillés rouge et noir retenant sur les côtés, par deux têtes de fauve, un cachet et une clé de montre figurant des amphores, le centre supportant une montre de poche (demi-savonnette) en or. La seconde, signé Caron à Paris, remonte à la fin du XVIII e . Elle est en or jaune et argent, à décor de feuillages partiellement émaillé et ornée de pierres d’imitation blanches taillées en huit-huit, retenant en pendentif, une clé de montre, un cachet et une montre de poche. Compter 4 000/5 000 €.
Une fois n'est pas coutume, le mobilier ancien sera en majesté. 15 000/20 000 € sont à envisager pour une suite de six fauteuils « à la reine » et à châssis d'époque Transition, estampillés par Jean-Baptiste Boulard. En hêtre mouluré, ils présentent une garniture en tapisserie d'Aubusson ornée des fables de La Fontaine. Un bureau Empire en placage d'acajou, aux pieds terminés en griffes de lion et estampillé « Jacob D.R. Meslée », sera disputé à 10 000/12 000 €, tandis qu'un bureau plat Louis XV en placage d'amarante attendra 8 000/10 000 €. La section des objets d'art se fera variée avec aussi bien un coffre d'époque Louis XIV en bois de violette, aux ferrures en cuivre à motifs de fleurs de lys (3 000/3 200 €), qu'une tabatière octogonale en or, à décor gravé de rinceaux et poinçon au coq 2 e titre (1798-1809), à négocier à 3 800/4 000 €. On n'oubliera pas pour les arts religieux une monstrance-ostensoir-reliquaire, réalisée à Salzbourg vers 1600 en cuivre et bronze doré, au piétement étoile et à la partie supérieure architecturée, soutenue par deux arcs-boutants, accueillant deux sculptures de saintes en ronde bosse : compter 8 000/10 000 €.

Atlas, cartes, livres rares et art

samedi 25 mai - 11:00 (CEST) - Live
Groeninge, 34 - BE-8000 Bruges, Belgique
Van de Wiele Auctions
De nombreux trésors pour bibliophiles fortunés composent cette vacation, dont on retiendra une édition originale de 1599 du Navigatio ac Itinerarium… in Orientalem de Jan Huyghen Van Linschoten (65 000/80 000 €), une contrefaçon néerlandaise en langue française du Neptune François , éditée à Amsterdam en 1693 par Pieter Mortier et comprenant de nombreuses cartes colorisées à la main (40 000/50 000 €). Ou encore un ensemble en 16 volumes de la première édition du Voyage de la Corvette l’Astrolabe : exécuté par ordre du roi , 1830-1834, par Jules Sébastien César Dumont d’Urville (45 000/50 000 €). Articles avant-vente
Le Neptune François, la version non officielle
Le cartographe et éditeur néerlandais Pieter MortierLire la suite
Atlas, cartes, livres rares et art

Mode, bijoux, tableaux et objets de vitrine

samedi 25 mai - 13:30 (CEST)
3, place du 27 août - 77120 Coulommiers
Hôtel des ventes de Coulommiers
Mode, bijoux, tableaux et objets de vitrine
Cette dispersion variera les thématiques. Aux cimaises, Léopold Survage inscrira les visages stylisés de ses personnages dans un jeu de formes rondes (3 000/4 000 €), tandis que Joseph, dit Watteau de Lille, relatera Le Départ du conscrit (2 500/3 000 €). Estivale, la Nature morte au bouquet de fleurs et au panier de fruits de Constantin Alexeevitch Korovine a été peinte en 1914 (6 000/8 000 €). Les bijoux, certains signés Mauboussin, Boucheron ou Chaumet, côtoieront des montres produites par Gérard Daniels et Gérard Genta, Hermès, Chaumet ou encore Meyers, qui associera l’acier aux diamants sur la lunette ronde d'un modèle pour dame (autour de 900 €). Les accessoires de mode seront emmenés par des sacs Chanel. Objets de vitrine et vins se joindront à la sélection.

Collection de Pierre-Philippe Laget (jour 2) : tableaux, sculptures

samedi 25 mai - 14:00 (CEST) - Live
46 Ter, rue de Lorraine - 78200 Mantes La Jolie
Hôtel des ventes de Mantes-la-Jolie (Taquet)
Débutée la veille, la dispersion de la collection de Pierre-Philippe Laget se poursuit avec près de 250 lots d’œuvres d’art du début du XX e siècle, la plupart accessibles autour de quelques centaines d’euros. Les portraits de femmes auront la part belle : rousse pour Léonor Fini, parée d’une lumineuse robe blanche et de son étole assortie pour Delphin Enjolras, ou encore montrant son dos nu au spectateur sous le pinceau de Jean Jannel. La féminité se déclinera également côté bronzes, avec La Frileuse de Lucien Alliot, la Femme aux deux chevreaux de Maurice Rivière, et un buste signé Albert Leclerc. José-Maria David se fera quant à lui remarquer pour son Lion couché fondu par Valsuani (3 000/5 000 €). Les amateurs d’Émile Gallé enchériront sur une table à thé à deux plateaux, marquetée de branchages et de papillons (200/400 €). Articles avant-vente
Lucien Alliot, sculpteur
À bonne école grâce à son père sculpteur, prénommé Napoléon, Lucien Alliot (1877-1967) a lui-même transmis...Lire la suite
Collection de Pierre-Philippe Laget (jour 2) : tableaux, sculptures

Jouets, tableaux, mobilier & objets d'art

samedi 25 mai - 14:00 (CEST) - Live
21, rue de Paris - 94220 Charenton-le-Pont
Crait + Müller Charenton
L’après-midi se déroulera sous les yeux d’une souriante poupée de mode de type parisienne fabriquée par Bru, avec une tête et un buste en biscuit pressé, et un corps en peau avec articulations à goussets (1 500/1 800 €). Insolite, un jouet mécanique en tôle, fabriqué par Lehmann en 1900, évoquera la révolte des Boxer : quatre personnages habillés aux couleurs de la Grande-Bretagne, la France, la Russie et le Japon, tendent une couverture pour faire sauter un Chinois (500/600 €). Plusieurs pages provenant d’un album dit « ragamala », peintes à Jaipur, au Rajasthan, dans la seconde moitié du XIX e siècle, seront réunies dans un même lot proposé entre 1 000 et 1 500 €. Les cimaises fleuriront grâce à un artiste anversois du XVIII e siècle, et son bouquet présenté dans un vase posé près de fruits, sur un entablement (1 500/2 000 €).

Arts premiers

samedi 25 mai - 14:00 (CEST) - Live
25, rue Paul-Guieysse - 56100 Lorient
Arvor Enchères
270 lots composent cette sélection d'œuvres essentiellement africaines, assorties d'estimations allant de 20 à 2 500 €. On y découvrira par exemple une harpe « Ngombi » des Fang du Gabon (première moitié du XX e siècle) en bois, peau et métal à patine d'usage, utilisée lors des rites du Byeri (1 500/2 500 €), et un tambour à cariatide monoxyle « Pliéwo » des Sénoufos de la région de Tingréla, en Côte d'Ivoire (1 000/1 500 €). Citons enfin pour l'art contemporain une grande statue de maternité bicéphale en terre cuite, par l'artiste sénégalaise Seyni Awa Camara (1 000/2 000 €).
Une fois n'est pas coutume, si les tableaux orientalistes sont les plus nombreux dans cette dispersion, c'est parmi les photographies que pourrait être prononcée la meilleure enchère. 120 000/160 000 € sont ainsi attendus d'un ensemble de six albums (présentés en 5 volumes reliés) de Louis de Clercq, récit en images (222 tirages albuminés) de son voyage en Orient et en Espagne dans les années 1860. Villes, monuments, vues pittoresques composent ce reportage publié à compte d'auteur. Aux cimaises, une grande toile (195 x 296 cm) d'Antoine Druet, Salammbô au festin des mercenaires , estimée 20 000/30 000 €, côtoiera un Portrait présumé du cheikh Khalil al-Bakri du grand Diwan du Caire ou au moment de l'expédition d'Égypte en 1798-1800 de l'école orientaliste vers 1830 (même estimation), celui d'une Jeune Femme assise sur une couverture noire et blanche (détrempe et gouache sur papier rehaussée de poudre métallique or), signé Jacques Majorelle, localisé à Marrakech (même estimation). D'Adolf Schreyer, une composition dynamique, Le Chef arabe , est estimée 15 000/20 000 €, tout comme une Musicienne à la harpe (sur sa toile d'origine) du Suédois Georg Pauli, daté 1929, peintre et sculpteur connu pour ses contributions à la scène artistique scandinave à la fin du XIX e et au début du XX e . 15 000/20 000 € également permettront de s'offrir (successivement) deux vues de jardin fleuri à Hammamet d'Alexandre Roubtzoff – artiste russe installé à Tunis –, datées 1949. Articles avant-vente
Louis de Clercq, un archéologue voyageur
Villes, monuments, vues pittoresques… Au total, 222 Lire la suite
L'Orient des peintres et des photographes

Tableaux, mobilier et objets d'art, armes, militaria, souvenirs historiques

samedi 25 mai - 14:00 (CEST)
17, avenue du Général-de-Gaulle - 64000 Pau
Carrère & Laborie
Tableaux, mobilier et objets d'art, armes, militaria, souvenirs historiques
Deux peintures anciennes susciteront le plus grand intérêt. La première, estimée 4 000/6 000 €, représente le Portrait de Bernard Pons et fut exécutée par Pierre Subleyras à Toulouse en 1725 (Voir Gazette n°20, page 158), alors que le jeune artiste commençait à s'émanciper de son maître Antoine Rivalz. La seconde est une miniature ovale et immortalise L'Impératrice Marie-Louise, épouse de l'empereur Napoléon I er, portant une parure de perles . Attendue à 2 500/3 000 €, l'œuvre est due à l'un des plus grands miniaturistes du début du XIX e siècle, j'ai nommé Jean-Baptiste Isabey. On restera dans les arts anciens avec un groupe en terre cuite de la fin du XVIII e siècle, Amours aux guirlandes de roses , évalué à 3 000/4 000 €. Concluons sur le mobilier avec une armoire-cabinet asymétrique de Gabriel Viardot, un modèle fin XIX e en bois exotique et au décor dans le goût oriental (2 000/3 000 €). Articles avant-vente
Pierre Subleyras se fait un nom
Réalisé à Toulouse en 1725, ce portrait évoque leLire la suite
Tableaux, mobilier et objets d'art, armes, militaria, souvenirs historiques

Mode, bijoux et montres

samedi 25 mai - 14:00 (CEST)
55, rue des Francs-Bourgeois - 75004 Paris
Crédit Municipal de Paris
Mode, bijoux et montres

Tableaux anciens et du XIXe, mobilier et objets d'art

samedi 25 mai - 14:00 (CEST) - Live
18, boulevard des Nations - 69960 Corbas
Bérard - Péron
Une belle vente classique s'annonce, mêlant tableaux anciens et objets d'art. Parmi les seconds, un groupe de Pierre-Jules Mène, Valet de chasse de Louis XV , en bronze à patine brune et signé, vous saluera à 8 000/12 000 €. Toujours en bronze mais patiné médaille et doré, une pendule « aux maréchaux » sur socle de marbre, à décor des allégories de la peinture et de la sculpture (cadran émaillé signé Ridel, Paris, 1800), sonnera à 6 500/8 000 €. D'Auguste Moreau, Le Char de l'Aurore , allégorie en bronze à patines brune et dorée, s'envolera pour 6 000/8 000 €, de même qu'une pendule capucine religieuse à tête de poupée de l'époque Régence, en marqueterie de type Boulle de laiton et étain sur fond d'écaille rouge, et au mouvement marqué J. B. Paillard à Paris. Au sein des peintures séduira cette paire de toiles de l'école française fin XVIII e ou début XIX e , reprenant deux compositions de Louis-Rolland Trinquesse en 1786 : Le Serment à l'amour et L'Offrande à Vénus . Elles seront vôtres en échange de 8 000/12 000 €. Quant à la tapisserie à motif de personnages dans une verdure, d'Aubusson et du XVII e siècle, elle est attendue à 6 000/8 000 €.
Le design sera à la fête lors cette session nancéienne, entraînée par une table basse signée Georges Jouve en céramique émaillée, ciment et fer, d'un modèle créé en 1959 et estimée 25 000/35 000 € (voir Gazette n° 20, page 160). Plus ancienne, la fameuse lampe Pissenlit de Louis Majorelle et Daum, à monture en fer forgé et cache-ampoules sphériques en verre doublé à décor de semis de pistils gravés à l’acide, s'illuminera contre 6 000/9 000 €. Par Muller Frères à Lunéville, une lampe champignon en fer forgé et verre multicouche, à motif d'œillets et des années 1920, suivra pour 2 500/3 500 €, et une autre des mêmes à décor d'un paysage lacustre gravé à l'acide, à 2 000/3 000 €. Pour ce même tarif, on pourrait décrocher une toile d'Antoine Chintreuil, Bergères et troupeau en bordure d'étang , ou encore un Bouquet de roses peint à l'huile par Toshio Bando. Articles avant-vente
Les arts décoratifs du XXe dans tous leurs états
Louis Majorelle pour l’art nouveau, François-ThéodoreLire la suite
Bijoux, montres, monnaies, tableaux, objets d'art et d'ameublement, arts décoratifs du XXe, design, céramiques, verreries, arts d'Asie

Monnaies, bijoux, tableaux du XIXe et modernes, bagages et accessoires de mode, vintage, instruments de musique, arts de la table, argenterie, sculptures, bronzes, pendules, objets de vitrine, tapisseries,...

samedi 25 mai - 14:00 (CEST)
9, rue Pierre-Petit - 03100 Montluçon
Sylvie Dagot
Monnaies, bijoux, tableaux du XIXe et modernes, bagages et accessoires de mode, vintage, instruments de musique, arts de la table, argenterie, sculptures, bronzes, pendules, objets de vitrine, tapisseries, meubles anciens et de style, objets d'art et d'ameublement
Chéri Samba captera l'attention avec une peinture sur le thème de la guerre en Irak, Guerre du Golfe 17 e jour après, de 1991. Ce peintre autodidacte, qui réalisa d’abord des enseignes publicitaires puis travailla dans l’illustration, a fait connaître ses œvres au thèmes souvent sociaux et politiques dans son pays, la République démocratique du Congo, puis à l’étranger. À ses côtés aux cimaises séduira un Bouquet de dahlias dans un vase bleu signé Coppenolle, non loin d'un Jeune garçon aux coqs signé Paul Chèvre, un petit bronze issu d'une fonte ancienne.
Bernard Buffet mènera ici le cortège avec une technique mixte, Nature morte à la lampe, vase fleuri sur un entablement , peinte dans un camaïeu de gris en 1951 (15 000/25 000 €). Dans ce programme se côtoieront encore une toile peinte en 1854 par Justin Ouvrié, L'Embarcation de Leurs Majestés Impériales Napoléon III et Eugénie sur la Somme, quai Bélu à Amiens , immortalisant la visite de l'Empereur dans la ville en 1853 (3 000/4 000 €), un buffet de Pierre Chapo modèle R13 en orme massif, ouvrant par deux portes et sept tiroirs (même estimation), ou encore un paletot « Esprit Équestre » d'Hermès à Paris, en cachemire « orange brûlé » et taille 36 (2 500/3 000 €).

Arts décoratifs du XXe, art nouveau, art déco, design

samedi 25 mai - 14:30 (CEST) - Live
13, rue Paul-Cabet - 21000 Dijon
Sadde Hôtel des ventes de Dijon
Cap sur le XX e siècle avec de nombreux lots de design, à l'image d'un fauteuil Lounge Chair et ottoman en cuir noir de Charles & Ray Eames (6 800/7 500 €) et d'un fauteuil Grand repos d'Antonio Citterio, à piétement pivotant en frêne noir et garniture de tissu crème et brun foncé, édité par Vitra (4 000/6 000 €). Un peu de musique enfin avec une guitare électrique archtop de marque Gibson, modèle L-5CES de 1968 (4 000/5 000 €).
De grands peintres et sculpteurs des XIX e et XX e siècles vous attendent (voir Gazette n° 20 , page 156). Le pré-impressionniste Eugène Boudin démontrera une fois de plus qu'il était le « roi des ciels » dans un paysage maritime de 1897, Trouville, les jetées, marée haute , à disputer à 30 000/40 000 €. On restera dans la même veine en compagnie d'Albert Lebourg, dont Fin de journée à Rouen, le pont Corneille, de 1893, se négociera à 10 000/15 000 €. Le travail d'Auguste Rodin fera la transition avec le XX e siècle. Un exemplaire de la 4 e réduction de L'Éternel Printemps , fondu entre 1905 et 1910 par Leblanc-Barbedienne, est attendu à 120 000/150 000 €, et L'Homme au nez cassé, masque - type II, 2 e modèle , d'une version conçue en 1903 et édité par Alexis Rudier vers 1926, à 60 000/80 000 €. La sculpture animalière sera représentée par le Jaguar accroupi de Rembrandt Bugatti, fondu par Hébrard en 1909 à 51 exemplaires (100 000/120 000 €), et par la Lionne aux aguets de Georges-Lucien Guyot, un bronze exécuté par Susse Frères vers 1930 (30 000/40 000 €). La peinture abstraite sera quant à elle illustrée par une encre de Chine, pastel et grattage sur carton baryté de Hans Hartung, P1967-A56 de 1967 (80 000/100 000 €), et par Dorog , du père de l'art optique Victor Vasarely (40 000/60 000 €). Articles avant-vente
Vers la modernité avec Théo Van Rysselberghe
Les artistes d’avant-garde du tournant du XX e   siècleLire la suite
Tableaux du XIXe, modernes et contemporains, sculptures, bronzes
dimanche 26 mai 2024
Roger Mühl sut formidablement magnifier les couleurs du Midi, comme en témoignera Arbre en fleur , dont on attend 15 000/20 000 €. Prochaine étape en Normandie grâce à Robert Antoine Pinchon, dont la toile Vue sur la Seine et la cathédrale de Rouen pourrait partir à 10 000/15 000 €. Changement de style en compagnie du street artiste Gully, auteur ici de plusieurs toiles dont Children Meet Buffet , de 2023 (10 000/12 000 €). Parmi les autres sections, citons une montre « Royal Oak » d'Audemars Piguet, datant des années 1980 (8 000/10 000 €), et une série de vingt-cinq lithographies en couleurs de Salvador Dalí illustrant Les Songes drolatiques de Pantagruel de François Rabelais en 1973 (7 000/9 000 €). Articles avant-vente
Roger Mühl ou la monumentalité dans le paysage
À la suite de son installation dans le Sud de la France,Lire la suite
Bijoux, montres, argenterie, bagages et accessoires de mode, tableaux anciens et modernes, monnaies, arts de la table, meubles anciens et de style, objets d'art et d'ameublement, tapis, vins et alcools, sculptures, bronzes, arts d'Asie

Antiquités, tableaux, mobilier et objets d'art, art nouveau, art déco

dimanche 26 mai - 13:00 (CEST) - Live
52, rue de Bertransart - 6280 Gerpinnes, Belgique
MJV Soudant
L'Allemand Johann Bretschneider (1680-1729) est en tête du catalogue avec un Intérieur de collectionneur prisé 40 000/60 000 €, une huile sur toile dans laquelle apparaissent des chefs-d’œuvre des XVI e et XVII e siècles. Il est suivi d'un bronze d'Isidore Bonheur (1827-1901) représentant des Joueurs de Polo (15 000/20 000 €) et d'une sculpture en bois représentant Saint Léonard délivrant un captif attribué à Giovanni Angelo del Maino (actif à Pavie de 1496 à 1536), vers 1530 (12 000/15 000 €). Citons encore un okimono en bronze, un tigre rugissant sur un rocher, de la période Meiji (5 000/6 000 €). Articles avant-vente
Un intérieur de collectionneur signé Johann Bretschneider
Le peintre allemand (1680-1729) est passé à la postérité pour ses vues de cabinets de curiosités ou...Lire la suite
Antiquités, tableaux, mobilier et objets d'art, art nouveau, art déco
La vedette de cette vente a déjà eu les honneurs de la une de la Gazette n° 18 et d'un article page 6. On rappellera que ce Bouquet de mimosas , peint vers 1937 par Moïse Kisling, se négociera à hauteur de 60 000/100 000 €. La peinture moderne sera encore représentée par une huile sur panneau d'Albert Marquet, Le Port avec cargos , Alger, dont on attend 20 000/30 000 €. On remontera au début du XIX e siècle avec François-Xavier Fabre, dont le Christ rédempteur peint sur toile, offert par lui en 1800 à sa compagne la comtesse d'Albany, pourrait atteindre les 20 000/30 000 € (voir Gazette n° 20, page 36). Cette œuvre provient de la succession de Laure Pellicer – autrice d'une thèse sur le peintre –, tout comme un Saint Sébastien attendu à 12 000/15 000 €. Au cœur de ce riche programme se distingueront encore plusieurs objets de collection, dont une tabatière circulaire de l'orfèvre Joseph Étienne Blerzy. En or jaune guilloché et émaux bleus, verts et blancs rehaussés de paillons et pastilles d'or, celle-ci est ornée d'une miniature centrale figurant le portrait d'un officier d'infanterie récipiendaire de l'ordre de Saint-Louis, peinte par Pierre-Adolphe Hall. 4 000/6 000 € devraient permettre de l'emporter, tout comme une rare pendule automate à roue attribuée à l'horloger parisien Guilmet (voir Gazette n° 20, page 167). Articles avant-vente
Rare pendule automate attribuée à André-Romain Guilmet
À Montpellier-Castelnau-le-Lez, le dimanche 26 mai , sera présentée avec une estimation de 4  000/6 ...Lire la suite
Des mimosas en fleur peints en Provence par Moïse Kisling
Motif récurrent dans l’oeuvre de Moïse Kisling , leLire la suite
Tableaux, mobilier et objets d'art, arts premiers, sculptures, bronzes, arts décoratifs du XXe, design, bijoux, argenterie, poupées, tapisseries
Cent-soixante-dix numéros sont inscrits au catalogue de ce nouvel opus de cette collection fleuve (voir Gazette n° 20, page 60). Si les estimations les plus modestes oscillent de quelques centaines d'euros, de belles batailles d'enchères sont à prévoir. Vedettes du jour : le bâton de maréchal de Michel Ney, duc d'Elchingen, prince de la Moskowa et l'unique drapeau – modèle 1812 – du 2 e régiment des grenadiers à pied de la garde impériale. Estimé 200 000/300 000 €, le premier est en bois recouvert de velours bleu nuit, brodé d'un semis de 32 aigles en canetille et lamé argent, orné à ses extrémités de deux bagues en or gravé à l'attention du destinataire, l'intérieur garni de soie ivoire. Le second est en soie richement brodé de fils de soie, canetille, paillettes et lamé argent, et du nom de diverses batailles napoléoniennes. Offert au maréchal Oudinot par le roi Louis XVIII en mai 1814, ce drapeau mythique nécessitera 100 000/150 000 €. Articles avant-vente
La collection Noisiez sous l'égide de Michel Ney, maréchal d’Empire
Sixième vente de la collection Jean Louis Noisiez,Lire la suite
 Collection Jean Louis Noisiez, partie VI : armes, militaria

Bijoux, argenterie, tableaux, objets d'art, mobilier

dimanche 26 mai - 14:00 (CEST) - Live
27, avenue Georges Clémenceau - 92330 Sceaux
Siboni
Cette vente généraliste permettra également de repartir avec un sac Kelly bicolore de la maison Hermès à son bras, pour peu de débourser entre 2 000 et 2 500 €. Mesurant 33 cm, il est en toile chinée beige et box marine.
Une BMW Z3, voiture de 1998, cotoiera au sommaire un Paysage de campagne sous le pinceau de Mary Tilman, un dessin intitulé La Jeune Fille aux cerises, de Charles Gillet en 1860, et des verreries modernes.
La 36 e Garden Party des Rouillac père et fils se placera sous le signe de l'impressionnisme, avec la présence de deux toiles d'Auguste Renoir (voir Gazette n° 19, page 26). 300 000/400 000 € sont à prévoir pour Andrée au chignon , peint en 1919, et 180 000/250 000 € pour une Baigneuse de 1882 : un hymne à la couleur, qui se poursuivra grâce au Bouquet de fleurs avec un tournesol traduit au pastel par Odilon Redon, dont on attend 500 000/800 000 €. Œuvre de fin de carrière et au style apaisé, un Arlequin réalisé vers 1948-1952 par Georges Rouault se négociera à 200 000/300 000 €. La peinture ancienne ne sera pas en reste grâce notamment aux Naufragés sur une côte rocheuse , de Claude Joseph Vernet (30 000/40 000 €. Voir Gazette n° 20, page 163), et à La Revue des aigles le 10 mai 1852 sur le Champ-de-Mars , peinte en 1853 par François Gabriel Lépaulle : une œuvre acquise par l'Empereur pour ses propres appartements, puis offerte par celui-ci à un Corse de son clan – possiblement Jules Pasqualini –, avant de passer à la fin du XIX e dans la collection de la famille Marchioni et d'y demeurer (même estimation). Concluons sur le mobilier avec une paire de coffres d'apparat sur piétement, issus d'un travail du XIX e d'après un dessin d'André-Charles Boulle : compter 30 000/50 000 €. Articles avant-vente
La mer se déchaîne sous le pinceau de Claude Joseph Vernet
L'artiste est à l’apogée de sa peinture romantiqueLire la suite
Des portraits, des bouquets et des paysages : une vente entre maîtres anciens et impressionnistes
Renoir, Redon, Bugatti et les Bruegel mènent la danseLire la suite
Tableaux anciens, du XIXe, modernes et contemporains, mobilier et objets d'art, sculptures, bronzes, Haute Époque

Automates, spectacle (sur le thème du), art forain, collections spécialisées

dimanche 26 mai - 14:00 (CEST) - Live
7 bis, rue Collin d'Harleville - 28000 Chartres
Ivoire - Galerie de Chartres - Maîtres Gody-Baubau, Maiche, Rivière
Le dimanche 26 prendront place les automates et instruments de musique mécanique. 10 000/15 000 € sont attendue pour une horloge « Forêt Noire », à orgue et double rangée de vingt-quatre automates – dont des fantassins musiciens –, et 8 000/10 000 € pour un auto-stéréoscope à musique, par Auguste Lassueur à la fin du XIX e , destiné aux lieux publics et montrant des photos érotiques. Les grandes maisons de la spécialité seront présentes, telle Phalibois, à laquelle est attribué « Le magicien », un bel exemple de la seconde moitié du XIX e , provenant de la descendance du peintre Jean Commère (6 000/8 000 €). Articles avant-vente
Une horloge «Forêt Noire» de 1836
Lors de la vente d’automates et de musique mécanique organisée à Chartres   le dimanche 26 mai ( Ivoire...Lire la suite
Automates, spectacle (sur le thème du), art forain, collections spécialisées
Plus de 200 lots provenant de l'atelier d'André Sablé (1921-2013) seront mis aux enchères avec des estimations allant de 40 à 3 000 €. Ce sculpteur et peintre était très présent dans le monde artistique parisien, exposant au Salon de la jeune peinture ou au Salon d'automne et organisant le groupe "Réalité seconde". Ses grands paysages, entre figuration et abstraction, seront illustrés par Insondable légèreté , un polyptyque de 1997, estimé 2 000/3 000 €, et Armor Ever à 2 000/2 500 €.

Estampes modernes et contemporaines

Jusqu'au dimanche 26 mai - 20:00 (CEST) - Online
www.drouot.com
Yann Le Mouel
lundi 27 mai 2024

Bijoux

lundi 27 mai - 11:00 (CEST) - Live
Salle 12 - Hôtel Drouot - 75009 Paris
Paris Enchères - Collin du Bocage
Parmi les lots de choix de cette seconde journée passée au château d'Artigny sont proposés deux rarissimes manuscrits d'Alfred Jarry : le premier, contenant les Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien de 1898, trois fois signé, devrait être feuilleté pour 50 000/70 000 €, et le second, L’Amour absolu , de 1899, pour 30 000/50 000 €. Un recueil de dessins montrera ensuite la Carte du cours de la Seine depuis sa source jusqu'à son embouchure, levée géométriquement en 1747 , soit huit cartes dessinées à l'encre de Chine, à saisir contre 40 000 €. La vénérable Histoire générale du Languedoc […] composée par Joseph Vaissete & Claude de Vic (Paris, Jacques Vincent, 1730-1745), dans sa reliure d'époque en veau fauve, et aux grandes armes de Madame de Pompadour sur les plats, devrait emporter 15 000/25 000 €. Place ensuite aux écrins, avec d'abord une bague en or gris et platine ornée d'un diamant rond de taille brillant de 3,56 ct (couleur G et pureté VS2), entre deux diamants trapèze (20 000/30 000 €). Puis suivra une autre bague en or, avec diamant rond de taille ancienne en demi serti clos, d'environ 3.30 ct, pour 10 000/12 000 €. Du côté des montres se détachera surtout une Audemars Piguet « Royal Oak Offshore » de 2014, en acier, à consulter contre 15 000/20 000 €, tandis qu'une Girard Perregaux « F50 » au boîtier en or gris indiquera 12 000/16 000 €. Articles avant-vente
La Seine vue par des experts
Non signés, les huit dessins de ce recueil présententLire la suite
Bijoux, montres, argenterie, dessins, tableaux, mobilier et objets d'art, sculptures, bronzes, livres anciens et modernes, photographies

Faïences, collections particulières

lundi 27 mai - 14:00 (CEST) - Live
Salle 7 - Hôtel Drouot - 75009 Paris
Pescheteau-Badin
Contrairement à l'habitude qui réunit porcelaines et faïences, cette vacation ne s'adresse qu'aux amateurs de ces dernières. Et qui plus est des productions niversaises. Si la pièce la plus prisée – 3 000/5 000 € – est un saladier patronymique à décor polychrome du pont de Nevers, de gabares et de bateaux à voile (vers 1805), les plus nombreuses sont les plats et les assiettes patriotiques. Estimés entre 100 et 1 500 €, ils font une belle place au motif des trois ordres réunis, associant crosse, croix, épée, bêche et râteau, mais ils sont accompagnés du motif de l'arbre au bonnet phrygien, celui dit du "chapeau tombé" figurant l'ascension du ballon à hydrogène des physiciens Charles et Robert agitant des drapeaux depuis la nacelle. Direction l'est de la France pour la seconde partie d'après-midi durant laquelle on engagera de 50 à 500 € pour décrocher des assiettes de Saint-Clément, Les Islettes, Niderviller, à décor polychrome patriotique, mais aussi au chinois. La vente se poursuit (non cataloguée) mardi 28.

Tableaux, mobilier et objets d'art

lundi 27 mai - 14:00 (CEST) - Live
Salle 16 - Hôtel Drouot - 75009 Paris
Pestel-Debord
Ce programme généraliste fera le grand écart entre un Triptyque de la Crucifixion avec des donateurs , peint vers 1550 dans l’entourage de Barthel Bruyn (18 000/22 000 €), et une table basse de 1971 en bois et résine, imaginée comme une sculpture par Roy Adzak, qui a imprimé des empreintes de mains noires et blanches sur son plateau (20 000/30 000 €). Le mime Deburau en Pierrot, photographié par Adrien Tournachon et Félix Nadar (6 000/8 000 €), feindra la surprise face à un Tigre maintenant sa proie , dessiné à l’encre, gouache, estompe et aquarelle sur papier brun par Paul Jouve, en 1905 (4 000/6 000 €). Le programme rendra également hommage au peintre Georges Rohner, dont dix toiles s’échangeront entre 300 et 3 500 €.
Des bijoux de haute joaillerie ouvriront le bal, telle cette parure de Cartier en collaboration avec Madame Grès (collection automne/hiver 1979),  comprenant un collier et une paire de boucles d'oreilles à perles et saphirs, à arborer pour 15 000/25 000 €. Une bague marguerite suivra, en ors jaune et gris, ornée d'un saphir ovale originaire de Ceylan de 7,06 ct, dans un entourage de diamants taille huit-huit (8 000/12 000 €). Une autre bague en or gris, agrémentée d'un saphir de Ceylan également (8,06 ct) épaulé de diamants baguette, de style art déco, brillera à 7 000/10 000 €. À votre bras, vous passerez un bracelet manchette de la maison Georges Lenfant en or jaune, à décor géométrique pressé à effets d'optique en alternant l'or amati et l'or brillant, créé vers 1970 (6 000/8 000 €). Du côté de la maroquinerie, on se disputera enfin jusqu'à 7 000/10 000 € un sac d'Hermès Paris du modèle « Kelly » en 35 cm, en cuir box noir et métal doré, de 1991. Articles avant-vente
La symbiose entre Cartier et Madame Grès en un bijou
Cette parure est issue de la collaboration entre la maison Cartier et celle de Madame Grès, fondée en...Lire la suite
Bijoux, montres, horlogerie, bagages et accessoires de mode, mode (sur le thème de la), vintage
Cette vente en hommage à l'artiste André Jacques (1880-1960) verra la dispersion de la collection de son petit-fils. Un dessin au lavis du Savoyard réalisé en 1923, Veillée à Saint-Sorlin-d'Arves, se négociera à 1 000/1 500 €, et une aquarelle de 1958 représentant son épouse, à 200/250 €. Artiste protéiforme, il sera encore évoqué avec une statue d'Aphrodite au drapé rouge et au petit éléphant se reflétant dans un miroir de 1941, attendue à 1 000/1 500 €. Son père, Narcisse Jacques, était lui-même peintre, sculpteur et professeur à l'École des arts industriels de Genève… et le dernier praticien de Carpeaux. De sa collection provient d'ailleurs un Portrait de jeune fille (Jeanne Dervillé) en médaillon du maître, un plâtre original réalisé en 1868 (4 500/5 000 €). De nombreux lots sur la région compléteront cette sélection, tel un petit in-4°, Les Paysans savoyards, de 1917-1921, orné de 14 eaux-fortes et numéroté 35 pour l'exemplaire d'Hélène Imbert-Jacques, sœur d'André, et portant son ex-libris gravé par lui (1 800/2 000 €).

tableaux, mobilier et objets d'art

lundi 27 mai - 14:45 (CEST)
https://wannenesgroup.com - ,
Wannenes

Design - Now

lundi 27 mai - 19:00 (CEST)
www.vendurotterdam.nl
Vendu Rotterdam

Tableaux, mobilier, objets d'art et bijoux

lundi 27 mai - 19:00 (CEST) - Live
Salle des ventes Horta, 70-74, avenue de Roodebeek - 1030 Bruxelles, Belgique
Hôtel de Ventes Horta
Cette vente hétéroclite sur trois jours débute le lundi 27 mai avec un important bracelet en platine art déco agrémenté de cinq rubis birmans pour env. 20,38 ct d'origine Mogok (44 000/46 000 €). Toujours pour les bijoux, cette session proposera une broche en platine et or blanc, agrémentée d'un saphir jaune d'environ 20 ct, dans son écrin d'origine de la maison Boivin à Paris (10 000/12 000 €). Côté beaux-arts, citons une œuvre sur papier du chinois Hong Yi Zhunag (né en 1962), à 12 000/15 000 €, et un triptyque d'une école anversoise du XVI e siècle, une huile sur panneau attribuée à Marcellus Coffermans, qui pourrait atteindre 8 000/12 000 €. Articles avant-vente
Attribué à Marcellus Coffermans
Ce triptyque à l’huile sur panneau du XVI e   siècle, qui figure une Crucifixion –  flanquée à sa gauche...Lire la suite
Tableaux, mobilier, objets d'art et bijoux

Antiquités et oeuvres d'art, argent et bijoux

lundi 27 mai - 19:00 (WEST) - Live
Av. Elias Garcia, 157 A/B - 1050-099 Lisbonne, Portugal
Veritas Art Auctioneers
mardi 28 mai 2024
Les amateurs de bijoux seront comblés par cette vente, entraînée par une bague en platine ornée d'un solitaire de taille « Old European Cut » accusant 3,67 ct, de couleur L et pureté VS2, à saisir pour 15 000/20 000 €. On la complétera volontiers d'un collier de 91 perles fines (diam. environ 6 mm), au fermoir en or rose à motif de torsade centrée d'une perle de culture (8 000/12 000 €), ou d'une autre bague jonc en or rose, éclairée d'un diamant de taille émeraude (environ 1,75 ct, de couleur F/G et pureté SI2) en serti clos (7 000/10 000 €). L'heure sera donnée quant à elle par une Rolex « Oyster Perpetual Daydate » en or jaune, montre avec son bracelet Président du même métal (8 000/12 000 €). Un sac d'Hermès Paris de 2008 complétera l'ensemble : le « Haut à courroies » de 32 cm, en box et alligator noir, contre 11 000/15 000 €.

Objets d'art et de bel ameublement, art moderne

mardi 28 mai - 11:00 (CEST) - Live
17, rue du Port - 94130 Nogent-sur-Marne
Lucien Paris
Rendez-vous à 11 h pour une collection d’environ 140 estampes des maîtres de l’ukiyo-e, accessibles pour quelques centaines d’euros. Hiroshige sera représenté par plus de 30 estampes originales du Grand Tokaido , vers 1833. De nombreuses estampes originales du début du XIX e siècle représenteront Utagawa Toyokuni I. Illustré par Eizan Kikukawa, l’ Encyclopédie d’Edo et environs , publiée en 1863, complètera cet ensemble. Éclectique, l’après-midi proposera une collection de dix plaques de l’Émaillerie Alsacienne de Strasbourg. Vers 1935, elle a figuré des jumelles pour vanter les bières Mutzig, blondes ou brunes comme elles (9 000/10 000 €). Le soleil brillera aux cimaises sous le pinceau de Gustave Cariot baignant son Paysage aux meules d’une lumière dorée (autour de 5 000 €). La fantaisie viendra des dragons prenant d’assaut un meuble vitrine dans le goût de Viardot, dont les prises des tiroirs sont en forme de tortues (1 000/1 500 €).