mercredi 11 mars 2020 - 14:30 - Live
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Millon
Sauvage ou domestique, bipède ou quadrupède, au repos ou sur le qui-vive, les animaux de cete dispersion se laisseront apprivoiser pour la plupart entre 300 et 3 000 €, pour quelques autres plus difficilement. Les premiers sont l'œuvre d'Isidore Bonheur, Christophe Fratin, d'après Antoine-Louis Barye dont un Cheval turc n°2 patte antérieure gauche levée (bronze à patine noire nuancé de vert) et un Ours dans son auge (fonte d'édition par Barbedienne à patine brune nuancée de vert) nécessiteront respectivement 10 000/15 000 et 5 000/7 000 €. C'est également la fourchette de prix à prévoir pour un amusant groupe de Canards en taille directe sur pierre de Josette Hébert-Coëffin (1908-1974), 300 à 2 000 € tant en revanche pour des ours, des pingouins et divers volatiles en céramique ou terre cuite blanche de Charles Lemenceau, Henri Delcourt, Amadeo Gennarelli, Camille Tharaud, Édouard Sandoz et Jacques Adnet ou Géo Conde. Enfin, si un singe Mandrille en bronze à patine brune (n°2) de Pierre Christophe est annoncé à 4 000/6 000 €, on engagera 18 000/20 000 € pour une paire de serre-livres ornée de lionnes (fonte d'édition en cire perdue par Susse et marbre veiné vert) de Roger Godchaux, alors que 20 000/25 000 € et 25 000/30 000 € pourraient être respectivement décernés à deux antilopes d'Armand Pétersen, 10 000/12 000 € à un éléphant Woede de François Vandenberghe en bronze à patine terre d'Afrique (3/8). Articles après-vente
Le monde animal, de Petersen à Godchaux
Armand Petersen et Roger Godchaux étaient les têtesLire la suite
Articles avant-vente
La «patte» d'Armand Petersen
Armand Petersen est l'auteur de deux bronzes proposésLire la suite
127 Résultats