Victor Vasarely, joueur en ligne(s)

Le 22 juillet 2020, par Caroline Legrand

Provenant d’une collection parisienne, cette toile de grandes dimensions évoque toute la magie de l’art de Victor Vasarely, un langage universel et unique dans la peinture de l’après-guerre.

Victor Vasarely (1906-1997), Jatek, 1984, acrylique sur toile signé, titré, numéroté « P.1149 » et daté, 155,5 148 cm.
Estimation : 140 000/180 000 

Victor Vasarely a réussi son pari. Il voulait créer un art qui s’adresserait à tous et parlerait à chacun, ferait vibrer aussi bien les connaisseurs que les néophytes. Le succès de l’exposition organisée en 2019 par le Centre Pompidou à Paris l’a démontré. Ses visiteurs pouvaient aussi bien apprécier les œuvres pour leurs jeux d’optique, leurs couleurs et leurs formes s’emboîtant dans d’incroyables combinaisons entraînant l’œil humain dans la troisième dimension, que découvrir le parcours rare de ce peintre théoricien d’un art universel pleinement ancré dans la société moderne. Il faut rappeler que Victor Vasarely est né à Pecs, en Hongrie, au début du XXe siècle. Il effectue des études de médecine avant de se tourner vers l’art. À cette époque, le Bauhaus fait florès dans son pays. Il suit ainsi les cours, de 1929 à 1930, de l’académie Mühely, l’équivalent hongrois de la fameuse école née à Weimar. Il y apprend l’importance du fonctionnalisme et d’un art total accessible à tous ; il y découvre également l’abstraction et s’intéresse déjà au trompe-l’œil. Arrivé en France, en 1930, il travaille tout d’abord dans la publicité, comme graphiste, avant de pouvoir se tourner totalement vers la peinture. Petit à petit, il élabore son style. Ses œuvres sont encore figuratives dans les années 1930 et 1940, mais après la guerre, la géométrisation s’impose dans des compositions où il utilise ses connaissances scientifiques pour donner naissance à des tableaux novateurs, tout d’abord en noir et blanc, les couleurs n’apparaissant qu’à partir des années 1960. « Je n’ai eu la révélation véritable de l’art abstrait qu’en 1947, lorsque soudainement j’ai pu reconnaître que la forme pure et la couleur pure peuvent signifier le monde », disait-il. Si c’est dans la nature qu’il a découvert cette géométrie primordiale, le peintre met au point un alphabet plastique complexe, basé sur des données mathématiques, parfois même traitées par des ordinateurs que l’artiste n’hésitait pas à utiliser, pouvant se combiner à l’infini et reposant sur une grille qui établit des relations modulaires entre les formes et les couleurs. Mais n’oublions pas que l’art doit rester ludique et festif, comme le rappelle Vasarely dans le titre de cette œuvre, Jatek signifiant « jeu » en hongrois !

jeudi 20 août 2020 - 14:30 - Live
Deauville - Le Galaxy, route des CréActeurs, BP 60089 - 14800
Tradart-Deauville
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne