facebook
Gazette Drouot logo print

Rolex Comex, l’ivresse des profondeurs

Le 14 décembre 2021, par Claire Papon

Aujourd’hui objet de collection dans le monde entier, les Rolex Comex étaient avant tout des outils de professionnel pour des plongeurs risquant leur vie à chaque mission.

Rolex Comex, l’ivresse des profondeurs
Rolex, Oyster Perpetual Sea Dweller Comex n° 2049, en acier, mouvement automatique, lunette tournante avec insert en aluminium peint en noir, couronne cannelée et fond vissé, référence 1665, vers 1977, diam. 3,9 cm.
Estimation : 60 000/80 000 

On ne s’improvise pas plongeur-scaphandrier. A fortiori sur une plateforme pétrolière, où les séjours à quelques dizaines de mètres dans une eau glauque s’enchaînent souvent plusieurs semaines d’affilée. Une entreprise s’est spécialisée dans ce type de missions sous-marines : la Comex (Compagnie maritime d’expertises), fondée à Marseille en 1961 par Henri Germain Delauze. Plongeur professionnel, il est intervenu pour créer ou réparer des pipelines. Si le courage est indispensable, un équipement de pointe est vital, qui passe notamment par une montre Rolex. À partir de 1953, la manufacture genevoise conçoit et commercialise son modèle de plongée, qui deviendra emblématique, la Submariner. Nécessité oblige, d’autres modèles ou prototypes voient le jour au cours des années 1960-1970, qui résistent aux profondeurs et aux pressions de plus en plus abyssales. La Rolex Sea Dweller référence 1665 est la première Rolex équipée d’une valve à hélium sur le flanc de son boîtier, lui permettant d’aller à 600 mètres de profondeur. 300 exemplaires (environ) de ce modèle auraient été livrés à la Comex, chacune portant une gravure spécifique allouée à chaque plongeur. Notre exemplaire est la n° 2049 et elle a appartenu à Henry P. Un bonheur n’arrivant jamais seul, notre garde-temps aux aiguilles Mercedes est livré avec des équipements de plongée – combinaison, chaussures, gants, lampe, bouteille… Prêt pour le grand bleu ?

Panorama (avant-vente)

Coûteux joyau

Le 14 décembre 2021, par Claire Papon

Diamonds are a girl’s best friend, chantait Marilyn Monroe en 1953, sur fond de big band, dans Les hommes préfèrent les blondes, avec sa célèbre robe…

Coûteux joyau

Diamonds are a girl’s best friend, chantait Marilyn Monroe en 1953, sur fond de big band, dans Les hommes préfèrent les blondes, avec sa célèbre robe rose et ses nombreux diamants prêtés par le joaillier américain Harry Winston. Celui-là même dont le poinçon orne cette bague en or jaune et platine, sertie d’un diamant de taille radiant (8,64 ct) de couleur fancy intense yellow, de pureté parfaite, épaulé de deux autres, de taille troïda, estimée 200 000/300 000 mardi 21, salle 2 à Drouot par Maison R & C (M. Léger). Né dans une modeste famille de bijoutiers new-yorkais, Harry Winston (1896-1978) n’a que 12 ans quand il repère un morceau de verre vert chez un prêteur sur gage, et l’achète avec ses économies. Un bon investissement, le «caillou» se révélant être une émeraude. Le talent n’attend pas (toujours) le nombre des années…

Agenda

Avec une bague en or jaune 18 ct ornée d’un diamant de taille radiant de 8,64 ct, de couleur fancy intense yellow, Harry Winston occupera tous les esprits. Pour passer au doigt ce précieux objet, portant le poinçon HW, il faudra débourser entre 200 000 et 300 000 €. Les montres occupent également une place de choix. Une Rolex Oyster "Sea Dweller Comex" n° 2049 – première série, vers 1977 –, modèle mythique de la marque, nécessitera 60 000/80 000 €, tandis qu’une "Transocean Chronograph Breitling" – référence AB0510, vers 2015 – pourra être emportée pour 3 500/4 500 €. On notera par ailleurs une bague en or deux tons 18 ct centrée d’un diamant pesant 4,71 ct, de couleur fancy light yellow, épaulé de deux diamants taille brillant pesant 0,54 ct et 0,56 ct. L’estimation annoncée est de 40 000/50 000 €. Mentionnons enfin une broche en or gris 18 ct et platine à décor d’un rinceau orné de 23 diamants "old cut" en serti grain et clos perlé, retenant trois pampilles composées de 3 à 5 diamants en serti clos perlé. Pour cet objet, dont le poids total des diamants les plus importants avoisine les 4,2 ct, entre 8 000 et 10 000 € seront requis.

bijoux et montres de collection
mardi 21 décembre 2021 - 14:00 (CET) - Live
Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009
Maison R&C, Commissaires-Priseurs Associés
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot