Du nord au sud : Van Cleve, Picabia et Herbin

Le 19 décembre 2019, par Philippe Dufour

Tableaux flamands et hollandais, peintures modernes du XXe siècle et objets décoratifs d’exception… Le menu alléchant de cette vacation toulousaine dévoilait plus d’un atout.

Martin Van Cleve (1527-1581), Les Jeux d’enfants, panneau renforcé, 75,5 107 cm.
Adjugé : 96 000 

Le panneau du Flamand Martin Van Cleve mettait en scène (et à une échelle impressionnante) Les Jeux d’enfants. Le résultat ne se faisait pas attendre : 96 000 €. Son auteur, natif d’Anvers, s’est spécialisé dans ces compositions à très nombreux personnages, intérieurs, joyeuses réunions et noces campagnardes… On connaît d’autres versions de ces Jeux, telles celles du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg et du musée municipal de Saint-Germain-en-Laye. Notre tableau reprend le même sujet que les célèbres jeux d’enfants de Pieter Bruegel le Vieux ; mais Van Cleve crée une composition originale en répartissant les enfants en petits groupes. C’est une école hollandaise du XVIIe siècle qui prenait la relève, ou plutôt un suiveur de Jan Van Goyen, fixant des Patineurs sur un lac gelé, un panneau (34,5 52,5 cm), accompagné d’un certificat du spécialiste Curt Benedict en date du 20 janvier 1949. Elle a été adjugée pour 42 000 €. Changeons radicalement de style et d’époque avec le lot suivant : le lustre Figurines et branches, de 1913 (voir l'article Tel un véritable bijou de la Gazette n° 42, page 174), par René Lalique. Il récoltait 39 600 €, prix justifié pour ces éléments en verre blanc moulé-pressé, satiné mat et brillant, assemblés séparément (h. 49 cm, diam 79 cm). Ce modèle réalisé à très peu d’exemplaires a été retiré de la production en 1932. Dans le catalogue raisonné de Félix Marcilhac (2004), on le retrouve sous la référence 2251 (page 638). Du côté de la peinture moderne ressortait, à 7 400 €, une encre sur papier de Francis Picabia, une composition liée à son fameux ouvrage Chi-lo-sa, de 1949-1950 (22,5 17,3 cm), dotée d’une copie de l’attestation du comité Picabia n° 3094 en date du 29 avril 2010. Auguste Herbin fermait la marche avec Paysage à Céret, une étude de 1919, à l’aquarelle sur traits de crayon (20 x 15 cm), partie à 6 000 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne