Peintres du Vietnam

Le 02 juillet 2020, par Sophie Reyssat

Nguyen Van Thinh, Mai Trung Thu et Alix Aymé obtenaient des résultats à six chiffres et deux records mondiaux.

Nguyen Van Thinh (né en 1906), Jeunes femmes jouant d’un instrument, vers 1933, encre et couleurs sur soie, signée, 84,5 67 cm.
Adjugé : 328 980 

Les peintres du Vietnam tenaient le haut du pavé lors de cette dispersion consacrée à l’Asie. Des amateurs européens ayant un lien avec ce pays, mais surtout de grands collectionneurs vietnamiens étaient fidèles au rendez-vous, attirés par des œuvres inédites sur le marché. Ils étaient sensibles à cette scène intimiste peinte par Nguyen Van Thinh (voir Gazette n° 24, page 126), dont les très rares sujets féminins tout en délicatesse passés en ventes publiques ne permettaient pas d’établir une cote. À plus du double de l’estimation haute, les 328 980 € recueillis constituent donc un record mondial qui fera date. Mai Trung Thu était également honoré par un résultat de 277 940 € pour son Portrait de famille, lui aussi exécuté à l’encre et couleurs sur soie, mais en 1971 (64,5 48 cm, voir l'article Vietnam, Chine et Japon… l’Asie à Neuilly de la Gazette n° 24, page 126). Ses Jeunes filles aux chapeaux de 1978 (38,5 61,5 cm) étaient bataillées pour leur charme plein de poésie, et emportées pour 130 000 € sur une estimation haute de 60 000 €. Bien que française, Alix Aymé était très attachée au Vietnam, où elle a enseigné le dessin et la laque à l’École des beaux-arts de l’Indochine, aux côtés de Joseph Inguimberty. Longtemps oublié en raison de sa carrière hors de France, mais remis en lumière par les enchères ces dernières années, son talent éclatait avec les 149 500 € obtenus par son Nu assis à l’éventail, dans l’atelier de l’artiste à Hanoï, réalisé vers 1935 (70 90 cm). Un record mondial pour une huile sur toile de l’artiste, qui arrive en troisième position derrière ses panneaux de laque vendus par la même maison, celui des Baigneuses de 1935-1940 emporté pour 156 000 € le 11 mars dernier, et le paravent aux femmes alanguies, négocié à 182 000 € le 12 avril 2019. D’une composition tout aussi riche et vibrante de couleurs, l’Enfant endormi avec le chat, Hanoï, peint à la même époque, décrochait 143 000 € (55 89 cm).

lundi 22 juin 2020 - 14:30 - Live
Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne