Émile Béchard : Égypte revival

Le 19 novembre 2020, par Anne Doridou-Heim

Trois albums d’un photographe français installé au Caire, Émile Béchard, invitaient à un retour dans l’Égypte des années 1870.

Émile Béchard (1844-?), ensemble de trois albums in-folio en maroquin rouge composés de respectivement 58, 138 et 72 épreuves sur papier albuminé constituant une collection de types égyptiens et de vues de voyage dans la Haute-Égypte et en Nubie.
Adjugé : 42 240 

Émile Béchard, né dans le Gard en 1844 et dont on ignore la date de décès, est souvent confondu avec son frère Hippolyte, qui signait les épreuves «H. Béchard» et en assurait la diffusion en France. Pourtant, l’homme possédait bien un studio au Caire, tout d’abord associé à Hippolyte Délié, puis seul de 1869 à 1880, au sein duquel fut développée une intense production marquée par le pittoresque. Frappées comme celles de bon nombre de ses contemporains du sceau de l’exotisme, ses images qui semblent dérobées trahissent une fascination pour la vie orientale et un grand sens de l’esthétique. S’il est surtout connu pour ses scènes de genre, il est également l’auteur de vues soigneusement construites du patrimoine monumental de l’Égypte antique. C’est ce que nous disaient ces trois albums composés en tout de 268 épreuves sur papier albuminé, rassemblant différents types de la société locale – allant de mendiants à de hauts dignitaires, en passant par des marchands, des scribes et des musiciens – ainsi que des vues d’un voyage effectué dans la Haute-Égypte et la Nubie. Ces documents originaux d’un grand intérêt historique sont de plus reliés d’un maroquin rouge orné des armoiries de la maison du vice-roi Méhémet Ali, fondateur de la dynastie qui régna de 1805 à 1952, et des initiales «I.H». Il s’agit vraisemblablement de celles du prince Hassan Ismaïl Pacha (1854-1888), fils du vice-roi (1863-1867) puis khédive (1867-1879) Ismaïl Pacha. On peut donc raisonnablement supposer qu’il s’agissait d’une commande de la cour, où le photographe avait ses entrées. Un atout de plus pour cette réunion s’achevant sur le score de 42 240 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne