Sous le soleil du Midi avec Gagliardini

Le 11 mars 2021, par Caroline Legrand

Originaire de l’est de la France, le peintre Julien Gustave Gagliardini nous livre une belle échappée vers la Méditerranée et ses courageuses travailleuses.

Julien Gustave Gagliardini (1846-1927), Les Trieuses de moules en bord de mer, huile sur toile, 102 145 cm.
Estimation : 6 000/8 000 €

Le soleil est à son zénith ; il tape sur la tête de ces femmes qui travaillent accroupies sur le sable, triant les coquillages. L'ayant protégée par un chapeau ou un foulard, elles sont totalement prises par leur tâche. Autour d’elles, la vue est pourtant magnifique, la mer d’un bleu translucide et le ciel azur. Le soleil unifie ce paysage du midi de la France, tout comme cette peinture à la touche hachurée d’une grande liberté, proche de celle des impressionnistes. Méconnu, Julien Gustave Gagliardini est pourtant l’auteur de tableaux maritimes du plus bel effet. Né à Mulhouse, il passe son enfance dans le Forez avant de se former dans l’atelier de Léon Cogniet, aux Beaux-Arts de Paris. C’est au Salon de 1869 qu’il débute sa carrière, avec des portraits et des scènes de genre. Mais bientôt, au fil de ses découvertes des régions françaises, il se laisse séduire par la nature. « J’ai exposé longtemps des portraits et des scènes maritimes […] Les effets d’atmosphère m’ont toujours séduit […] J’ai toujours vu la nature limpide et fraîche, sonore et vivante. Il faut rendre cette fraîcheur, il faut rendre cette vie.» Ses premiers paysages seront ceux de la Picardie, quand l’un de ses amis l’y invite pour peindre d’après nature. Il décrit les pêcheurs de la côte et Cayeux, dans des compositions au ciel gris nuancé déjà empreintes d’une grande émotion. À partir de 1886 et la découverte du Sud, les couleurs vives et la lumière dominent ses œuvres. L’Auvergne, les Pyrénées et Venise bénéficieront également de ses attentions.

Agenda
Julien Gustave Gagliardini naît à Mulhouse en 1846. Passé par l'atelier de Léon Cogniet aux Beaux-Arts de Paris, il s'oriente vers les portraits et les scènes de genre à partir du Salon de 1869, avant de se tourner vers le paysage dans les années 1880, représentant surtout des sites d'Auvergne et du sud de la France dans une facture libre et une lumière irradiante. 6 000/8 000 € seront à prévoir pour une toile de l'artiste, Les Trieuses de moules en bord de mer, présentée lors de cette vente. Un Nu de dos du peintre romantique Zwiller l'accompagnera aux cimaises (2 000/3 000 €). On se tournera également vers les meubles pour y trouver une table à jeu de François Linke en palissandre de style Louis XVI, à décor marqueté de motifs géométriques (3 500/4 000 €).  
samedi 13 mars 2021 - 02:00 - Live
Strasbourg - Espace Plein Ciel, 5, allée de l'Europe - 67960
Hôtel des Ventes des Notaires
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne