facebook
Gazette Drouot logo print

La nature vue par Gallé et le noir selon Marfaing

Le 30 janvier 2020, par Philippe Dufour

Score flamboyant pour une petite pièce du magicien nancéien dans sa première manière, c’est-à-dire maniant l’art de l’émail.

La nature vue par Gallé et le noir selon Marfaing
Émile Gallé (1846-1904), Criquet parmi des fleurs champêtres, vase lenticulaire tronqué, verre légèrement fumé, gravure à froid, émaux polychromes rehaussés or, vers 1880-1890, 12 14,3 cm.
Adjugé : 24 907 

Un Criquet parmi des fleurs champêtres orne l’une des faces d’un vase lenticulaire tronqué (12 14,3 cm), et traité dans le goût du japonisme. Sur cette épreuve en verre légèrement fumé, le corps de l’orthoptère est traité en profonde gravure à froid et richement rehaussé de polychromie, alors que les motifs floraux sont travaillés aux émaux polychromes et rehaussés d’or. Réalisée entre 1880 et 1890, l’œuvre se rapproche de deux projets présentant un vase de forme similaire, mais aux décors différents, conservés au musée d’Orsay. Une belle réalisation qui était achetée 24 907 €. À l’opposé de cet univers figuratif très poétique se détachait une emblématique Composition en noir d’André Marfaing, décrochée pour 13 972 €. Il s’agit d’une encre sur papier, signée et datée «1959» (63,5 48,5 cm). De la même période, datant de 1960, une encre sur papier d’Arches, signée Jean Degottex, se voulait Sans titre, et séduisait à hauteur de 12 392 €. Plus abordable, à 5 588 €, une eau-forte de 1951 par Zao Wou-ki représentait Flore et faune (57 37,5 cm). Au rayon des arts décoratifs, une bonne surprise attendait les connaisseurs avec une riche écuelle couverte en argent de style rocaille, de Montpellier, datant de la première moitié du XVIIIe siècle, et que l’un d’entre eux saisissait pour 7 533 €. Son couvercle, orné d’un décor au repoussé sur fond amati, porte une prise en forme de graine. Le corps, long de 30 cm, s’orne de deux oreilles repercées et des armoiries sous couronne de comte s’y laissent déchiffrer (h. 15 cm, poids 874  g). Son maître-orfèvre ? Pierre Miston, reçu en 1730.

dimanche 26 janvier 2020 - 14:30 - Catalogue
Joigny Enchères - Joigny Estimations
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot