L’envol d’un pigeon art déco de Le Bourgeois

Le 04 février 2021, par Philippe Dufour

Né sous la main de Le Bourgeois au cours des Années folles, un columbidé de bronze veillait sur une petite fille de Banksy et une paire de marquises signées.

Gaston Étienne Le Bourgeois (1880-1956), Pigeon voyageur, bronze argenté sur socle à effet de martelage, estampillé du monogramme «GLB» entrelacé avec le tirage «9/20», 22 28,5 14 cm.
Adjugé : 17 700 

Arborant un beau plumage argenté, ce Pigeon voyageur devait créer l’événement dans la cité du Gard… À partir d’une estimation haute de 5 000 €, il prenait encore de l’altitude pour décrocher au final 17 700 €, offerts par un connaisseur au téléphone. Il est vrai que le bronze à l’allure précieuse porte la signature de Gaston Étienne Le Bourgeois ; ce sculpteur, surtout animalier, appartient au mouvement art déco. Il répond à de nombreuses commandes officielles, tel le monument aux Morts de Rambouillet, ou privées – parmi ses clients, on note le couturier Jacques Doucet et le soyeux François Ducharne. Il participe à tous les salons artistiques parisiens, et en particulier à l’Exposition internationale de 1925, qui lui apporte la reconnaissance. Changement d’atmosphère avec le lot suivant : une élégante paire de marquises d’époque Louis XVI, en bois sculpté et doré, à décor de feuille d’acanthe, de frises, d’entrelacs et de piastres. Elle porte l’estampille de Claude Chevigny, reçu maître en 1768 ; multipliant son estimation par dix, elle a été disputée jusqu’à 15 200 €. Retour vers le début du XXIe siècle avec une œuvre de l’incontournable Banksy, numérotée 3/10, soit un pochoir de 2015 (30 25 cm) ; cette année-là, l’artefact a été distribué lors de l’exposition «Dismaland», un parc d’attractions éphémère créé par l’artiste à côté de Bristol, sa ville natale, avec une cinquantaine d’artistes. Il était à vous pour 7 700 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne