Daum : de la poésie dans l’art verrier

Le 11 juin 2020, par Anne Doridou-Heim

Daum est l'un des grands noms qui déclinait la flore et la faune de l’art nouveau, à l'instar de Gallé ou encore Christofle 

Daum Frères, Nancy, vase en verre multicouche opalescent, décor de graminées et de primevères sur un fond partiellement martelé à facettes et jaspé de poudres intercalaires, h. 19,5, diam. 14,5 cm.
Adjugé : 19 500 

Reproduit en page 40 de la Gazette n20 (voir l'article Naturellement), un cache-pot de la maison Christofle, en bronze doré et patiné, exprimait tout le naturalisme que la vogue pour le Japon apporta dans les arts décoratifs européens au tournant du XXe siècle. L’objet voyait son délicat papillon se poser à 17 550 €. L’art nouveau était bien l’invité vedette de la première partie de la vacation, qui se poursuivait logiquement avec l’art déco. Les résultats des délicates verreries en attestaient. Une lampe d’Émile Gallé (1846-1904) à chapeau pointu et décor d’un vol d’hirondelles (h. 26 cm) s’éclairait notamment à 12 870 €, un vase (h. 51 cm), autre création du maître nancéien, tendait ses «Iris des marais» d’un beau bleu-parme vers 10 400 €… quant à ce modèle de Daum (reproduit ci-contre), en verre multicouche légèrement opalescent, c’est à 19 500 € que son décor finement exécuté de graminées et de primevères se dégageait sur un fond de poudres intercalaires jaune et rose. De la même maison s’avançait ensuite un haut vase, en verre double et de forme conique (h. 49 cm). Sur son corps martelé et jaspé de poudres intercalaires, des boutons, fleurs et feuilles de magnolia gravés en profonde réserve s’épanouissaient à 18 330 €.

vendredi 29 mai 2020 - 13:30 - Live
Millon
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne