La Gazette Drouot
Une toile de Paul Sérusier
Ferveur bretonne

Inédit sur le marché, un tableau signé du nabi “boutou coat” donnera un air de fête
à une vente prochaine. De pieuses effusions... au nom de la rose.

Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, Pont-Aven devient le port d’attache de peintres désireux de chambouler les théories artistiques. Durant l’été 1888, Paul Sérusier découvre ce village proche de Quimper, où il loge chez Marie-Jeanne Gloanec. Le jeune artiste se rapproche d’Émile Bernard et, surtout, de Paul Gauguin, qui lui donne une leçon en plein air au bois d’Amour. Conquis, Paul Sérusier montre ensuite à ses confrères parisiens le petit paysage peint selon les directives du maître. Abandonnant les canons classiques, l’oeuvre, bien-tôt surnommée “le talisman” et aujourd’hui conservée au musée d’Orsay, prend immédiatement valeur de message et d’exemple à suivre. En théoricien enthousiaste, Paul Sérusier forme le groupe des nabis. Tous participent en 1891 à la première manifestation synthétiste, qui se déroule chez Le Barc de Boutteville. Revenu en Bretagne l’été suivant, Paul Sérusier séjourne dans le Finistère, d’abord à Huelgoat, puis à Châteauneuf-du-Faou. Passionné de théâtre, il réalise des décorations scéniques pour le Théâtre d’Art de Paul Fort. Il prend aussi pour maîtresse Gabriela Zapolska, dramaturge, femme de lettres et actrice polonaise. Tenant salon, elle encourage vivement l’art des synthétistes et constitue une magnifique collection de tableaux, aujourd’hui dispersée dans divers musées polonais. S’émancipant de la leçon de Gauguin, Paul Sérusier n’use plus de couleurs pures, mais les atténue avec du gris. Les oeuvres de cette période (1892-1894) touchent à la quintessence du synthétisme.
Paul Sérusier
Adjugé 383 180 euros frais compris..
Paul Sérusier (1864-1927), La Fête-Dieu à Châteauneuf-du-Faou, technique mixte sur toile,
vers 1894, 65 x 54 cm.
Douarnenez, samedi 23 juillet 2011. Thierry-Lannon & Associés SVV.
C’est le temps de la maturité et du bonheur, Paul Sérusier peint aux murs de la salle à manger parisienne de Gabriela une farandole bretonne durant la nuit de la Saint-Jean. Mystique, il représente aussi cette année-là une procession en l’honneur du couronnement de la Vierge de Notre-Dame-des-Portes à Château-neuf-du-Faou. À cette veine religieuse se rattache notre tableau, provenant d’une succession bretonne. Il révèle à l’évidence le fort attachement du peintre aux coutumes régionales. OEuvre de félicité, il montre tout l’éclat des préparatifs de la Fête-Dieu, qui est l’occasion de spectaculaires processions rompant la monotonie de la vie rurale. Cette célébration, aussi appelée fête du Saint-Sacrement, est organisée en l’honneur de l’Eucharistie offerte à l’adoration des fidèles. À Châteauneuf-du-Faou, on accroche alors sur le passage de la procession des draps blancs, généralement les plus beaux, aux façades des maisons. Grâce aux fleurs de genêts des landes, ils sont teints en jaune, couleur rappelant le blé, symbole du pain de vie eucharistique. Cette parure or est rehaussée de roses épinglées aux draps. Une jeune Châteauneuvienne attache ainsi religieusement une fleur, appliquée et recueillie ; son attitude reprend le geste de l’élévation de l’hostie lors de la messe. À ses pieds, afin de joncher le caniveau de verdure, une bambine sort d’un panier des branchages de genêt. Cette dernière n’est pas sans rappeler un modèle représenté dans Jeux d’enfants bretons, tableau conservé au Musée national de Varsovie. La scène empreinte d’un esprit joyeux irradie de toute la gamme des jaunes, les raccourcis osés faisant référence aux estampes japonaises. D’une facture surprenante, la composition se distingue par une mise en page résolument novatrice, annonçant les audaces du siècle à venir. Cette toile s’accorde à la perfection aux mots de Gabriela Zapolska sur les synthétistes bretons : “Leurs tableaux se tissent simplement comme un conte et coulent comme un chant.”
La Gazette Drouot N°26 -1er juillet 2011 - Chantal Humbert


http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp