La Gazette Drouot
Luxe à l’italienne - des fauteuils d'exception
Luxe à l’italienne

Quand les menuisiers transalpins interprètent le style néoclassique, le fantasque siège
en majesté comme en témoignent ces fauteuils d’exception. Coup de foudre assuré !

Au coeur d’un marché du mobilier ancien un tantinet morose, on ne peut que saluer une telle apparition. Ces deux sièges en imposent par leurs dimensions, la qualité d’exécution, mais aussi par leur originalité. Selon un adage populaire, les Italiens font tout dans la démesure. L’assertion est un peu aisée, mais s’applique volontiers au mobilier du XVIIIe siècle. Le style Louis XV français s’est exporté dans toute l’Europe et a en effet connu en Italie des interprétations rococo quelque peu exubérantes. La sculpture prend le pas sur la structure des fauteuils, et les motifs s’accumulent, feuillages, acanthes ou coquilles déchiquetées.... On sait qu’au milieu du siècle, à la faveur de la découverte d’Herculanum et de Pompéi, l’Antiquité redevient la référence dans tous les domaines des arts ; les ornements classiques se diffusent largement, aussi bien en architecture qu’en peinture ou en mobilier, grâce à la circulation des gravures, notamment celles de l’architecte vénitien Giovanni Battista Piranesi représentant la Rome antique. Leur publication en 1769 dans Diverse Maniere d’adomare i camini ed ogni altra parte degli edifizi fournira à toute l’Europe un répertoire majeur du néoclassicisme. Côté mobilier, ce style tente de percer en Italie dans les années 1750-1760. Recherches et tâtonnements donneront naissance à des meubles hybrides des plus étonnants, à l’image de nos deux sièges d’apparat. Un style Transition aux nombreux visages, dont celui offert par nos exemplaires est sans aucun doute l’un des plus aboutis, entre luxe et majesté, effets décoratifs et discrétion. Les formes y demeurent violonées comme à l’époque Louis XV, les lignes ondulent toujours, mais les motifs ornementaux adoptent désormais un profil plus assagi. Ils suivent plus poliment l’organisation du siège, ne dépassant pas les limites fournies par les montants et traverses. Si les feuilles d’acanthe s’enroulent pour épouser la silhouette des pieds cambrés ou encore de nos consoles d’accotoirs, des frises de rais-de-ceurosur et de piastres s’épanouissent sur les larges bois du dossier.

valtat
Estimation : 120 000/150 000 euros.
Italie, Rome, milieu du XVIIIe siècle. Paire de fauteuils d’apparat à châssis, en noyer richement sculpté,
garniture de damas rouge, 121 x 76 x 70 cm.
Nice, samedi 13 octobre. Hôtel des Ventes Nice Riviéra SVV. MM Dillée, Étienne.
Sur ce dernier justement, ces lignes sont seulement stoppées par une rosace sur la traverse inférieure et, au sommet, par un médaillon orné d’un profil d’empereur encadré de feuillages. On retrouve un ornement similaire en ceinture, toutefois mis en scène de manière plus spectaculaire : bois sculpté et ajouré, surmonté d’un neurosud de rubans et encadré par des fleurs composites.... La sculpture est certes d’une grande qualité d’exécution et l’on perçoit quelques discrètes variations dans l’ornementation, qui témoignent d’une réalisation manuelle d’un grand artiste, certainement originaire de Rome où l’intégration des motifs néoclassiques s’imposa plus amplement qu’ailleurs. Les quatre figures d’empereur varient également. Encore n’avons-nous là qu’un petit aperçu de l’ensemble, puisque nos deux sièges auraient fait partie d’une commande bien plus importante. Selon l’expert, deux autres modèles similaires sont connus. Le premier a appartenu à D. Pallesi, tandis que le second est déjà passé sur le marché lors de la dispersion de la collection Alberto Bruni-Tedeschi, à Londres en mars 2007 (Sotheby’s). Une série de sièges qui devait être destinée à un commanditaire illustre, sans doute issu d’une grande famille proche du pouvoir, dans le passé et peut-être encore au XVIIIe siècle....
La Gazette Drouot n° 34 - 5 octobre 2012 - Caroline Legrand


http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp