La Gazette Drouot
Un portrait équestre de Vien
Retour au sommaire
Mascarade turque
Le pittoresque et l’exotisme aviveront prochainement le marché,
avec un portrait inédit d’un architecte gentilhomme. Sur l’air de la Marche turque !
Adjugé 276 000 euros frais compris.
Joseph-Marie Vien (1716-1809), Portrait équestre de l’architecte Barthélemy Michel Hazon, costumé en moufti, toile, signée et datée 174 (8?),
97 x 70 cm.

Châtellerault, dimanche 5 décembre 2010.
Sabourin SVV. Cabinet Turquin.
Au XVIIIe siècle, les jeunes pensionnaires de l’académie de France à Rome s’enthousiasment pour l’architecture antique et s’appliquent avec ardeur à reproduire les chefs-d’oeuvre du seicento. Travailleurs assidus, ils ne mènent cependant pas une vie conventuelle, loin de là ! Logés au palais Mancini, nos artistes en devenir participent aux fêtes données à l’ambassade de France ; facétieux loustics, ils profitent également du carnaval pour ordonner des fêtes costumées, à l’image de la Caravane du sultan à la Mecque. Reprenant le sujet d’une mascarade organisée pour l’Épiphanie, le peintre Joseph-Marie Vien, alors pensionnaire, en est le principal initiateur – comme le rapportent ses Mémoires. Ainsi, à la fin de février 1748, une éblouissante caravane turque défile-t-elle dans les rues de Rome pendant plusieurs jours. Fortement applaudie, elle fait un tabac auprès de tous les romains. Le pape Benoît XIV y assiste même incognito ! Quatre trompettes et des timbaliers, annoncent le cortège, suivis d’une vingtaine de cavaliers. Puis apparaît sous les acclamations un char magnifique, conduit par quatre fringants chevaux ; il transporte plusieurs élèves travestis en sultanes, escortées comme il se doit de leurs eunuques. Révélant la somptuosité et le rutilement des costumes turcs, les déguisements réalisés en toiles peintes imitent à la perfection les moires, les damas ou les velours...
Quant aux barbes et aux moustaches, elles sont bien sûr postiches. Le vif succès de la Caravane du sultan vaut à nos joyeux drilles déguisés d’être invités au dernier jour du défilé par l’ambassadeur de France, le cardinal de La Rochefoucauld, à un souper fastueux, suivi d’un bal. Bref, l’événement a connu un triomphe tel, que l’été suivant Joseph-Marie Vien dessine les trente-deux figures composant la cavalcade – aujourd’hui conservées au musée du Petit Palais. Il les grave aussi pour un recueil reconstituant l’effet pittoresque de la mascarade turque : il portraiture le peintre Michel-Ange Challe en grand vizir, campe en ambassadeur de Perse l’architecte Nicolas Henri Jardin et choisit pour moufti Barthélemy Michel Hazon...
Tout à la fois proche du dessin et de la gravure, notre portrait travesti est un exemplaire unique. Restée dans la descendance du modèle jusqu’à aujourd’hui, la toile est proposée “dans son jus”. Confrère de Vien, Barthélemy Michel Hazon (1722-1822) est arrivé à Rome en 1746 pour approfondir les sciences de l’architecture, grâce à la protection de Madame de Pompadour. Complice des autres élèves, notre pensionnaire s’est donc costumé en moufti. Revêtu d’un luxueux cafetan, il est coiffé d’un haut turban, tout à fait caractéristique de la fonction ; monté sur un petit cheval arabe, Barthélemy Michel Hazon, en interprète de la loi musulmane, tient le livre imposant de l’Alcoran. À l’arrière-plan, sont encore esquissés divers monuments évoquant la Mecque. De retour en France l’année suivante, Hazon reçoit la charge d’intendant et ordonnateur des bâtiments, jardins, arts et manufactures. En 1778, il sera promu intendant général des bâtiments. Mort centenaire, notre architecte aura encore eu la joie de voir édifier le palais Brongniart, oeuvre de l’un de ses petits enfants ! Illustrant la mode des turqueries, ce déguisement l’enveloppe en outre d’un attrait prestigieux. Alchimie de l’exotisme et du classicisme... Un mamamouchi ? Oh ! Plus qu’une effigie de fantaisie, voici avant tout un portrait d’apparat confortant le rôle futur de notre notable.

à lire Thomas Gaehtgens et Jacques Lugand, Joseph-Marie Vien (1716-1809) , éd. Arthéna, 1988.

Chantal Humbert
http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp