La Gazette Drouot
Une toile de Jean-Baptiste Pillement
On badine bien avec les sentiments

Passeport pour le Portugal, en compagnie d’un peintre lyonnais. Une vente viennoise
lèvera le rideau sur un paysage préromantique de Jean-Baptiste Pillement...

La vogue des portraits, au milieu du XVIIIe siècle, n’a d’égale que celle des paysages : éveillant le sentiment de la nature, ils évoquent des jours heureux, des moments d’angoisse suscitant effroi ou apaisement. Face à ces lieux splendides ou effrayants, le peintre déborde d’émotion, de crainte ou d’admiration. Guidé par le critère de ressemblance et d’imitation de la nature, il les représente dans leur réalité rustique, agreste ou sauvage. Ces tableaux – presque “photographiques” – autorisent aussi les paysages mixtes, où le site est enjolivé de figures, ainsi que de mises en scènes idylliques faisant référence aux écoles du Nord. Des artistes s’en font une spécialité, à l’instar de Jean-Baptiste Pillement. Fils d’un ornemaniste réputé, le jeune homme est l’élève, à Lyon, de Daniel Sarrabat, qui l’initie au classicisme de Nicolas Poussin. À Paris, il travaille à la manufacture des Gobelins et complète sa formation en étudiant les paysagistes hollandais du XVIIe siècle, tel Nicolaes Berchem. Notre peintre décorateur dessine dès 1743 des arabesques et des chinoiseries ; elles seront reproduites en albums d’estampes, vite utilisés par les ébénistes et les manufactures de soies et d’indiennes.
À dix-sept ans, Jean-Baptiste Pillement part pour la péninsule Ibérique, premier jalon d’une longue carrière internationale. Il séjourne en Angleterre, parcourt l’Italie et la campagne romaine, rejoint l’Autriche, puis la Pologne où il est nommé “premier peintre du roi de Pologne”, en 1766. Ses compositions plaisantes, d’une grande maîtrise d’exécution, conquièrent l’Europe. Vous transportant par monts et par vaux, elles adaptent à merveille les fantaisies de l’art rocaille. De retour en France, Pillement s’établit en Provence, son port d’attache avant de revenir à Lyon, au début du XIXe. Peintre de la reine Marie-Antoinette, il réalise en 1778 de magnifiques tableaux décoratifs pour le Petit Trianon. Deux ans plus tard, il retourne au Portugal et peindra en 1785 une belle série de vedute montrant les jardins de Benfica, aujourd’hui conservée au musée des Arts décoratifs de Paris. Notre artiste leur préfère toutefois des paysages embellis d’un décor féerique. Il se plaît à recomposer avec maestria la réalité à partir de ruines, de roches, de cascades et de montagnes vues lors de ses nombreux voyages.

pillement
Adjugé 25 000 euros au marteau.
Jean-Baptiste Pillement (1728-1808), Une paysanne et ses quatre chèvres rapporte du bois
et rencontre un pêcheur au bord d’un chemin de la campagne portugaise, toile, 74 x 102 cm.
Vienne, samedi 5 mai. Dauphine Enchères SVV, Gondran SVV. Cabinet Turquin - Mauduit.
Inédit sur le marché, notre tableau illustre cette période durant laquelle Pillement délaisse le rococo et acquiert une plénitude artistique, annonçant le paysage préromantique. D’une facture précise, la composition orchestre une brillante synthèse entre le réalisme de figures, finement observées, et l’exigence d’une transposition idéale. La scénographie, rehaussée de vives tonalités claires, semble toute naturelle : les arbres déterminent le cadrage, tandis que les inégalités de terrain marquent les divers plans successifs. Avec habileté, Jean-Baptiste Pillement place au deuxième plan quelques personnages sur un promontoire rocheux, un procédé astucieux pour créer la profondeur tout en dominant l’ensemble de la composition. De plus, ils apportent au tableau les piments du pittoresque. Au bord d’une cascade, une chevrière un tantinet polissonne, qui vient de ramasser du bois, interpelle son fils s’amusant avec un pêcheur à la ligne... histoire de lier connaissance et de se faire attraper dans les filets de l’amour ! Notre paysage plein de verve s’anime au total d’une charmante poésie bucolique.
La Gazette Drouot n° 18 - 4 mai 2012 - Chantal Humbert


http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp