facebook
Gazette Drouot logo print

mobilier de prestige

mercredi 06 juin 2018 - 14:00 - Live
Salle 2 - Hôtel Drouot - 75009

Binoche et Giquello , Daguerre

mobilier de prestige
Passés quelques enluminures et dessins de l’école française XVIII e et XIX e (dont un album de portraits à la plume de Boldini, 8 000/10 000 €), on passe aux tableaux anciens et modernes. Un paysage d’Auvers de Karl-Pierre Daubigny devrait y être disputé à 30 000/50 000 €, une toile de Paul Guigou de 1867, Le Grand Ormeau à 12 000/15 000 €, tandis que deux vues du Midi (Martigues et Marseille) de Jean-Baptiste Olive sont attendues chacune autour de 15 000 €. Les faïences (Marseille, Strasbourg) et les porcelaines, européennes et chinoises, sont emmenées par une partie de service à thé-chocolat de Meissen offert à Marie Leszczynska aux armes de France et de Pologne (est. 4 000 à 30 000 €).  Dans un genre plus monumental, une suite de trois vases en pâte tendre de Sèvres (vers 1767-1768), composée d’un vase à rubans de la première grandeur et d’une paire de vases ovoïdes couverts, à fond bleu nouveau, or et décor de paysage animé et de marines polychromes, est espérée à 150 000/200 000 €. Sans transition, on poursuit avec une statuette de cheval harnaché en terre cuite de la dynastie chinoise des Qi du Nord (479-550), estimée 5 000/6 000 €, un modillon en pierre calcaire sculptée d’une tête de reine (Bas-Poitou, XIII e siècle), annoncé à 20 000/30 000 €, une curieuse table – travail de l’Europe de l’Est XVIII e – en placage d’écaille teintée vert et marqueterie d’étain et de laiton, pour laquelle 6 000/8 000 € sont prévus. Ajoutez un zéro – soit 60 000/80 000 € – et vous aurez l’estimation d’une suite de quatre fauteuils à châssis à la reine, en hêtre mouluré, sculpté redoré, d’époque Louis XV, trois d’entre eux estampillés Louis Delanois.
221 Résultats
Liste Galerie
Résultat : Non Communiqué / Estimation : Réservé aux abonnés
Résultat : Non Communiqué / Estimation : Réservé aux abonnés