Outre la vedette de cette vente, une peinture de Pierre Soulages datée 1975 (500 000/800 000 € - Voir couverture et page 6 de la Gazette n° 16), on s'intéresse à une huile sur toile de Bernard Buffet (1928-1999),  Maison rose au bord du canal , de 1982 (70 000/90 000 €). À leurs côtés aux cimaises se laissera contempler une toile peinte en juin 1834 par Camille Corot,  Deux moines sur la terrasse du palais Doria à Gênes, annoncée à 150 000/250 000 € (voir  Gazette  n° 17, page 95). Au chapitre mobilier et objets d'art, on retient de l'époque Transition une commode à ressaut central en placage de bois de rose, disposé en ailes de papillon dans des encadrements de filets à grecques, en bois jaune et amarante, portant l'estampille de Pierre Roussel (4 000/6 000 €). Pour jouer du violoncelle de Joseph Hel, fait à Lille en 1895 (40 000/60 000 € - Voir Gazette  n° 17, page 99), on choisira enfin l'archet de Paul Jombar fait vers 1890-1900, à baguette ronde en ébène montée argent, grain simple et bouton trois pièces. Son estimation ? 12 000/14 000 €.   Articles après-vente
Enchère millionnaire pour Pierre Soulages
En noir et bleu, la composition puissamment équilibréeLire la suite
Articles avant-vente
De Mirecourt à Lille
Après sept années d’apprentissage à Mirecourt, Joseph Hel  (1842-1902) se perfectionne chez Sébastien…Lire la suite
Corot, la lumière italienne
Si une toile de l’inventeur de l’outrenoir tient leLire la suite
Une toile inédite de Pierre Soulages de 1975
Par ses contrastes de bleus et de noir et ses jeuxLire la suite
207 Résultats