À chaque dispersion sa spécialité, la première revenant aux bijoux et aux objets de vitrine, la seconde à l'orfèvrerie des XVIII e et XIX e , française et étrangère, et à l'argenterie. Les premiers sont emmenés par un collier de René Lalique en or émaillé ponctué de citrines pour lequel 50 000/70 000 € sont prévus. De l'atelier de ce créateur, on a retenu également un ensemble de dessins (de bijoux) sur papier calque (est. 500 à 2 500 €), de Jules Wiese un collier pouvant former double bracelet de style néo-gothique à décor de têtes de personnages alternés de saphirs cabochons et demi-perles, estimé 10 000/12 000 €. Pour une bague en platine et or gris de chez Boucheron, sertie d'un saphir à pans coupés (Sri Lanka, 10,74 ct), comptez 8 000/12 000 €, pour les montres griffées Rolex ou Omega, Jaeger-LeCoultre ou Universal, 100 à 5 000 €. La seconde dispersion débute avec une importante collection de châtelaines. Soit près de 100 numéros, en métal argenté ou doré, vermeil ou or émaillé, du XVIII e aux années 1920, l'époque art déco étant illustré par un modèle de chez Lacloche Frères en corail, onyx et diamants pour lequel 15 000/20 000 € sont prévus. Articles avant-vente
Un collier de René Lalique
Après une broche, c’est un collier en or émaillé ornéLire la suite
253 Résultats
Résultat : Non Communiqué