Mercure, dieu des arts et des spectacles

Le 18 mars 2021, par Claire Papon

Voici le modello réalisé par Jean-Baptiste de Champaigne pour la voussure nord du plafond du salon de Mercure à Versailles.

Jean-Baptiste de Champaigne (1631-1681), Alexandre le Grand offrant des animaux à son professeur Aristote, huile sur toile, 35 60 cm.
Estimation : 60 000/80 000 

Après avoir conçu entre 1660 et 1671, le décor des appartements du Dauphin Louis de France aux Tuileries, Jean-Baptiste de Champaigne est sollicité pour le plafond du salon de Mercure, la plus somptueuse des pièces du château de Versailles, avec le salon d’Apollon, du grand appartement du roi. Notre modello n’est pas une simple esquisse mais le projet destiné à être montré au souverain ou à son premier peintre, Charles Le Brun. Dans son œuvre finale, le neveu de Philippe de Champaigne figure Aristote écrivant sur un rouleau de papyrus déplié avec un stylet, tandis que d’autres écrits sont rangés dans un cylindre posé à ses pieds, un crocodile ayant remplacé les volatiles et le mouton de notre composition. Une inscription en haut à gauche vient préciser la destination de celle-ci : «Pour l’Antichambre du Roy/Dédié à Mercure/Alexandre qui ordonne à Aristote d’écrire l’histoire naturelle des animaux.» Un tel sujet est rare, comme le sont ceux des autres voussures est, sud et ouest : Auguste recevant une ambassade d’Indiens, Ptolémée Philadelphe dans la bibliothèque d’Alexandrie, Alexandre recevant une ambassade d’Éthiopiens. Ces œuvres introduisant l’histoire antique, sur le thème général des arts et des sciences, constituent des allusions à peine voilées aux grandes actions de Louis XIV, celui-ci faisant rayonner sa gloire jusqu’aux confins du monde civilisé. Le 31 janvier dernier à Évreux, un autre modello, pour la voussure est de ce salon, était préempté à 96 720 € par le château de Versailles. L’établissement public sera-t-il à nouveau présent ? Suspense…

Agenda
Le début de vente est ponctué par les souvenirs de la famille Carnot et du président de la République Sadi Carnot (1837-1894). Au menu, des portraits gravés, des albums de photographies du palais de l'Élysée, fin XIXe, des ouvrages… que l'on pourra s'offrir moyennant quelques dizaines à un millier d'euros. On poursuit avec une toile de Jacob Toorenvliet (1640-1719), La Marchande de surprises (6 000/8 000 €), un modello de Jean-Baptiste de Champaigne pour l'une des voussures du plafond du salon de Mercure au château de Versailles (60 000/80 000 €), un vase en porcelaine bleu blanc, de forme gu à décor de dragons à cinq griffes d'époque XVIIe (3 000/5 000 €). Comptez 2 000/3 000 € pour une lampe de table de Daum à Nancy à décor de paysage méditerranéen aux pins parasols et aux voiliers.
mardi 23 mars 2021 - 14:00 - Live
Salle 4 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Lynda Trouvé
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne