Gazette Drouot logo print

Voyage, de Carthage à la Normandie

Publié le , par Philippe Dufour

Cette dispersion de numismatique a vu triompher non seulement de rares monnaies grecques, ou émises par des cités rivales sur le même modèle, mais aussi de beaux exemples de sculpture médiévale.

Monnayage siculo-punique. Décadrachme en argent (vers 260 av. J.-C.), 38,16 g. Tête... Voyage, de Carthage à la Normandie
Monnayage siculo-punique. Décadrachme en argent (vers 260 av. J.-C.), 38,16 g. Tête de Perséphone à gauche, couronnée d’épis de blé, portant des pendants d’oreilles ; au revers, Pégase bondissant à droite. Dessous, «BARZTH» en caractères puniques.
Adjugé : 190 500 

Divisée en deux chapitres bien fournis, la session entière a enregistré l’impressionnant résultat de 2 032 000 €… Un succès surtout dû aux 71 monnaies antiques, en majorité grecques et en argent, au pedigree impeccable car issues d’une collection rassemblée par deux générations de passionnés, de l’est de la France. À elles seules, ces pièces ont totalisé 1,8 M€, certaines établissant un record mondial, à l’image de la plus parfaite d’entre elles : le décadrachme siculo-punique, analysé dans le Zoom régions n° 6 (voir l'article Quand une monnaie de Carthage adopte Perséphone page 14), empoché à 190 500 €. Exceptionnelle, cette monnaie — « de la plus grande rareté, superbe» selon les termes consacrés –, a été frappée sur le territoire de Carthage vers 260 av. J.-C. (38,16 g). De grandes dimensions (presque 4 cm de diamètre), elle présente – à la grecque – une tête de Perséphone à gauche et au revers un pégase bondissant à droite, avec l’inscription « BARZTH» en caractères puniques. Dans son sillage, pour 127 000 €, on avait un tétradrachme de Pyrrhus (295-272 av. J.-C.), du royaume d’Épire mais frappé à Locres en 278-275 av. J.-C. Il représente une tête de Zeus à gauche, et au revers une Diane assise à gauche sur un trône (15,79 g.). Quant au tétradrachme en argent du graveur Héracleidas, frappé à Catane en 405-402 av. J.-C. (7,38 g), il s’agit d’un chef-d’œuvre miniature. La tête laurée d’Apollon y apparaît de face, les cheveux bouclés retombant, tandis qu’au revers galope un quadrige à gauche, conduit par un aurige. Ce fleuron du monnayage sicilien a reçu 114 300 €. Du côté de la statuaire médiévale, d’autres artefacts se faisaient désirer, telle la tête d’apôtre ou de Christ en calcaire de Vernon, sculptée en ronde bosse en Normandie ou en Ile-de-France, vers 1311-1313 (voir l'article Enguerrand de Marigny, apôtre de la pierre de la Gazette n° 6, page 79). Elle a été disputée jusqu’à 39 400 €. On pouvait aussi emporter un groupe équestre représentant Le Manteau de saint Martin en bois sculpté, anciennement polychrome. Pour cette pièce exécutée en Flandres, vers 1500 (46 36 cm), il fallait débourser 26 670 €.

 
dimanche 20 février 2022 - 14:00 (CET) - Live
28, rue Pierre-Mendès-France - 27400 Louviers
Prunier
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne