Gazette Drouot logo print

Lutte contre le blanchiment : la transparence s’impose pour les acteurs du marché de l'art

Publié le , par Vanessa Schmitz-Grucker

La galerie Edward Tyler Nahem (ETN) se trouve confrontée aux nouvelles pratiques anti blanchiment. La galerie bruxelloise Jacques de la Béraudiere (GJB) souhaite vendre une œuvre de Rothko, mais l’enseigne américaine refuse de révéler l’identité du propriétaire à qui elle l’a cédée en 2006 pour 5,4 M$.

Lutte contre le blanchiment : la transparence s’impose pour les acteurs du marché de l'art
Galerie GJB à Bruxelles

Un silence qui a déjà poussé des maisons de ventes à refuser l’œuvre, y compris Christie’s qui avait pourtant adjugé 31,2 M$ en 2020 un Rothko dont la provenance mentionnait plusieurs propriétaires anonymes. GJB porte l’action en justice, son avocat, David J. Hoffman, arguant que « les scandales de contrefaçon ont sapé la confiance en des experts et des galeristes autrefois fiables. Les pratiques tolérées il y a quelques années encore ne sont plus viables». Bien que l’identité du collectionneur ne serait pas rendue publique si ETN la dévoilait à GJB, la galerie new-yorkaise s’obstine à faire valoir une clause de confidentialité.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne