Ramiro Arrue mène la danse à Saint-Jean-de-Luz

Le 09 juillet 2020, par Philippe Dufour

Avec l’été, reviennent les ventes à thématiques régionales, et au Pays basque, notamment avec Ramiro Arrue, on a retrouvé en ce premier dimanche de juillet ses meilleurs chroniqueurs.

Ramiro Arrue (1892-1971), Ezpata Dantzari ou Danseur à l’épée, toile marouflée sur panneau signée en bas à droite, 87,5 87 cm.
Adjugé : 97 200 

À tout seigneur tout honneur, commençons par l’artiste le plus prisé, Ramiro Arrue, qui ouvrait le bal avec son Ezpata Dantzari ou Danseur à l’épée (87,5 87 cm), une toile marouflée sur panneau disputée jusqu’à 97 200 € (voir l'article Le pays de Ramiro Arrue de la Gazette n° 25, page 144). La remarquable composition de l’œuvre, qui met en valeur la gestuelle large d’une chorégraphie acrobatique, ainsi que son coloris des plus équilibrés ne sont pas pour rien dans ce joli score. Mais l’on connaît bien l’engouement pour ce peintre venu de l’autre côté des Pyrénées (voir l'article Beau fixe sur les arts basques du Focus, page 12). Autre interprète talentueux de l’art de vivre basque : Louis Floutier. Ce dernier, d’abord décorateur à la manufacture de Ciboure et par la suite paysagiste fécond et sensible, a choisi de s’intéresser cette fois aux sports traditionnels, avec Le Fronton d’Urrugne ; s’y agitent les pelotaris sous les regards des hommes du village. Pour cette huile sur panneau signée (52 71 cm) et qui a l’avantage d’être inscrite sous le n° 575 dans le catalogue raisonné de l’artiste, établi par Mary-Anne Prunet, il fallait compter 17 010 €. D’autres compositions évoquaient ici la capitale de notre beau pays, telle celle d’Édouard Cortes décrivant toute l’animation régnant sur le Boulevard de la Madeleine (38 55 cm). Aussi trouvait-elle preneur à 18 225 €. L’autre versant de la vacation luzienne était également émaillé d’excellents résultats, attribués aux arts décoratifs du XXe siècle. À 37 057 €, on pouvait ainsi se saisir de l’une des célèbres carafes à décanter à bouchon zoomorphe imaginées par François-Xavier Lalanne pour La Bergerie, la société du Baron Philippe de Rothschild, soit un Décantoir au Mouton pour mouton-rothschild ; ce modèle (h. 39,5 cm), réalisé en 1982 par les cristalleries Daum, a été édité à seulement vingt exemplaires, celui-ci étant le n° 19.

dimanche 05 juillet 2020 - 14:00 - Live
8, rue Dominique-Larréa, Z.A. Layatz 64500 Saint-Jean-de-Luz
Côte Basque Enchères Lelièvre - Cabarrouy
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne