Les plaques émaillées ont la cote

Le 12 septembre 2019, par Philippe Dufour

Un engouement qui ne faiblit pas : celui des amateurs d’arts publicitaires pour ces éléments décoratifs teintés d’inventivité et bien souvent d’humour.

Chocolat Menier, plaque émaillée fond jaune et bleu, marque en bas, dessin d’après Firmin Bouillet, émail Japy Frères & Cie, 115 70 cm.
Adjugé : 27 225 

Ils constituaient une bonne partie de la remarquable collection de M. Prezat, dispersée à Bordeaux. Le produit de la vente de cet ensemble devait totaliser 211 118 €. Sans surprise, c’est un grand classique du genre qui enregistrait le meilleur score de 27 225 € : la célébrissime plaque émaillée à fond jaune et bleu animée par la fillette à tresses écrivant sur un mur : «Éviter les contrefaçons»… On aura reconnu la réclame pour le chocolat Menier, avec ce dessin d’après Firmin Bouillet, et un émail de Japy Frères & Cie. Rappelons que cette icône gravée dans la mémoire collective a commencé à fleurir, dès 1892, sur les murs des villes et villages de l’Hexagone. Autre vedette dans la catégorie : le tirailleur de Banania ; on le retrouvait ici en haut d’un thermomètre émaillé sur fond jaune, avec la marque en bas, éditée par «Ferro émail 10 avenue Gde Armée». De taille conséquente (h. 115 cm), l’objet était décroché contre 9 559 €. Un grand fabricant de chocolat prenait la relève, Pupier, dont la plaque émaillée thermomètre sur fond blanc met en scène un personnage assis sur un coffre en bois (h. 110 cm) ; il était à vous pour 5 082 €. Côté mobilier, une originale table guéridon de bistrot à piétement de fonte et plateau émaillé de la marque Saint-Raphaël Quinquina partait à 1 210 € ; tandis que pour 787 €, vous pouviez savourer une absinthe Berger, grâce à une engageante fontaine proclamant : «Midi…7 heures l’heure du Berger» !

mercredi 17 juillet 2019 - 10:00 - Catalogue
A.Blanchy | E.Lacombe - Bordeaux Chartrons - Bordeaux Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne