Portraits d’ancêtres et oiseaux mythiques

Le 13 mai 2021, par Philippe Dufour

Lors de cette dispersion, les arts premiers de la Mélanésie étaient sous les projecteurs, concurrencés par ceux de l’Afrique.

Ile de Makira, archipel des Salomon. Coupe à offrande, bois noirci, pâte de parinarium et nacre de nautile, 34 27 cm.
Adjugé : 5 084 

Le montant total des adjudications, s’élevant à plus de 203 000 €, a clôturé une vacation où les acheteurs internationaux, de la Chine aux États-Unis, s’étaient donné rendez-vous. Parmi eux, des spécialistes des artefacts de la Mélanésie, qui ont plébiscité en premier lieu un objet caractéristique de l’archipel des Salomon : un crâne d’ancêtre surmodelé, décoré de tesselles de nacre de nautile, soulignant les orbites, les pommettes et la mâchoire… Exécutée avant 1914, la pièce présente une finition et des décorations de très grande qualité (19,5 21 cm), qui l’ont fait rechercher jusqu’à 6 820 €. Provenant du même archipel, et précisément de l’île de Makira, il y avait aussi cette ancienne et poétique coupe à offrande aux motifs de frégate, de marlin et de bonites, réalisée en bois noirci, pâte de parinarium et nacre de nautile (34 27 cm), saisie à 5 084 €. Cependant, le véritable gagnant de cette session exotique s’est révélé, avec 9 052 €, un objet de l’ethnie baga de Guinée. Il s’agit d’un tambour d’initiation en bois et peau, avec frise polychrome, porté par une cariatide féminine. Le modèle est représenté agenouillé, les talons aux fesses, les bras levés soutenant la caisse de résonance, et arbore scarifications sur les joues et colliers autour du cou. Datant du premier tiers du XXe siècle, la figure hiératique (102 34 cm) avait été rapportée de son séjour en Afrique, avec d’autres pépites, par l’administrateur colonial Edgar Maguet.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne