Jean-Baptiste Monnoyer et Jean-Antoine Watteau

Le 03 juin 2021, par Anne Doridou-Heim

La peinture ancienne s’épanouissait, emmenée par Monnoyer et Watteau.

Jean-Baptiste Monnoyer (1636-1699), Vase en lapis monté en or rempli de fleurs, posé sur un entablement orné d’un bas-relief représentant un triomphe, huile sur toile, 82 106,5 cm (détail). Adjugé : 360 640 

Tout était réuni pour que la toile de Jean-Baptiste Monnoyer, dépeignant Un vase en lapis monté en or rempli de fleurs, posé sur un entablement orné d’un bas-relief représentant un triomphe, rencontre le succès. La seule inconnue était de savoir pour quel montant cette composition aussi délicate qu’épanouie, ornant la couverture de la Gazette no 14 du 9 avril (voir l'article La nature Grand Siècle de Monnoyer), allait être cueillie. La réponse a été apportée le 21 mai avec un résultat venant l’honorer de 360 640 €, signant par la même occasion un record français pour son auteur et s’installant à la troisième marche de son podium (source : Artnet). Un autre grand nom, celui-là du premier tiers du XVIIIe siècle, était en embuscade et se laissait dénicher sans difficulté. Il s’agissait de celui de Jean-Antoine Watteau (1684-1721). Le peintre des escarpolettes et autres galanteries était présent avec un panneau de chêne au titre tout à fait évocateur : Pour garder l’honneur d’une belle (reproduit ci-dessus), conservé à 180 320 €. Lors de sa mise en vente le 21 décembre 1784 sous le ministère de Me Boileau, il était décrit en compagnie d’une autre peinture en ces mots : «Dans l’un on remarque un grouppe de figures, occupées à faire de la musique […] Ces deux tableaux sont chauds de couleur & gracieux pour leur composition». L’appréciation est toujours valable ! Passons à une autre belle, héroïne biblique celle-ci puisqu’il s’agit d’Esther, occupée à sa toilette sur une toile attribuée au «Romain de Toulouse», j’ai nommé Antoine Rivalz (1667-1735). Se préparant pour sa demande au roi Assuérus, devenu son époux, celle qui sauvera son peuple de l’extermination ne manque pas de dignité. Elle est à rapprocher d’autres œuvres du peintre exécutées entre 1700 et 1715, dont par exemple La Mort de Cléopâtre, figurant au musée des Augustins. Elle était saluée d’un résultat de 59 248 €. Un épisode historique conclut cette sélection. Horace Vernet (1789-1863), spécialiste de peinture militaire, fixe en 1852 l’arrivée des troupes françaises sur la plage de Grand-Bassam le 3 mars 1849, pour mater la rébellion du peuple abouré. Menée par le capitaine de vaisseau Louis Édouard Bouët Willaumez (1808-1871), elle assure la sécurisation du commerce local. La toile (38 46 cm) emportait cette fois 33 488 €.

Jean-Antoine Watteau  (1684-1721), Pour garder l’honneur d’une belle, panneau de chêne préparé, 20 x 27,5 cm. Adjugé : 180 320 €
Jean-Antoine Watteau  (1684-1721), Pour garder l’honneur d’une belle, panneau de chêne préparé, 20 27,5 cm. Adjugé : 180 320 



 

vendredi 21 mai 2021 - 14:00 - Live
Paris Enchères - Collin du Bocage
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne