Le pays du dragon

Le 24 octobre 2019, par Anne Doridou-Heim

Le Vietnam a le vent en poupe. Première vente à Drouot sur ce thème pour la maison Millon et premiers succès. Une fois cet essai réussi, la transformation devrait suivre !

Chine pour le Vietnam, XVIIIe siècle. Bol en porcelaine à décor «bleu de Hué» de dragons et kilins parmi les nuages, marque en bleu sous couverte, cerclage en métal au col, diam. 16 cm.
Adjugé : 110 500 

Après la déferlante chinoise, depuis quelques années, le voisin vietnamien, tout en discrétion mais avec détermination (à l’image de son peuple), n’en finit pas de dévoiler ses trésors et de voir ses prix grimper. Cette fois, le résultat le plus élevé venait récompenser un bol en porcelaine à fond blanc et décor «bleu de Hué». Du fait de leur appellation, la confusion règne parfois sur l’origine de ces pièces, aussi convient-il d’être précis : il s’agit bien de porcelaines produites et décorées en Chine, mais conçues pour les mandarins de la cour de Hué. Les plus précieuses, celles destinées aux palais, ne sont pas nombreuses et désormais, chacune de leurs apparitions est saluée. En témoignent les 110 500 € s’étant inclinés devant ce bol dont la provenance impériale est assurée par la marque «Khan xuan thi sa» («Éternel printemps, palais de gauche), ainsi que l’article L’empereur et le prince de la Gazette no 34 du 11 octobre (page 66) le précisait. Ceci explique son résultat, les autres porcelaines étant adjugées pour quelques centaines à quelques milliers d’euros : 11 050 € emportaient une assiette (diam. 10,5 cm) à décor de qilin, 7 540 € étant recueillis par une deuxième (diam. 15,5 cm) animée de deux personnages près d’une rivière. Dans un autre domaine, un paravent à trois feuilles en bois laqué attribué au grand maître Nguyen Phan Chanh (1892-1984), provenant d’une famille ayant vécu au Vietnam entre 1920 et 1940, était salué à 41 600 €. La technique de la laque n’entre pas dans le registre habituel de cet artiste. Cependant, le sujet figuré se rattachant à l’une de ses œuvres sur soie, aurait-il effectué cet essai lors de ses études à l’école des beaux-arts d’Hanoi ? Une chose est certaine, le médium est bien usité par de nombreux compatriotes, dont Dinh Van Dan (XXe siècle). Un panneau représentant La Pagode Thay (100 140 cm), réalisé avec les couleurs caractéristiques rouge et or et dans le style des maîtres anciens, en témoignait à 49 400 €. Sur la table basse de Tran Phuc Duyen (1923-1993), sorti diplômé de l’école en 1946 dans la spécialité de la laque traditionnelle, les petits poissons frétillaient au milieu des algues à 28 600 €.

mercredi 16 octobre 2019 - 14:00 -
9, rue Drouot 75009 Paris
Millon
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne