Deux grands chapitres napoléoniens constituaient l'essence de cette vente, qui rapportait 675 610 euros au marteau. Le premier était consacré aux lettres envoyées par Napoléon Bonaparte à ses généraux. Il les a dictées à ses différents secrétaires avant de les signer. La meilleure enchère allait à 3 100 euros à une lettre de 2 pages envoyée de Milan le 29 juillet 1797 au général Clarke, relative à des notes qui devaient être soumises aux plénipotentiaires de l'empereur d'Autriche. Les meilleures enchères revenaient cependant au deuxième chapitre de la vacation, consacré à la correspondance du maréchal Soult, duc de Dalmatie (1769-1851). Elle comprend des lettres, rapports et documents envoyés et reçus par le maréchal et par des généraux de l'Empire. 15 000 euros revenaient aux 206 pages du journal de la correspondance écrite des ordres donnés par le maréchal du 22 novembre 1808 au 13 mars 1809 et du 20 mai au 22 juillet 1809. La même enchère se répétait par deux fois sur deux correspondances adressées par des généraux, des gouverneurs, etc., au maréchal Soult, la première couvrant les journées du 10 au 27 juin 1810 et la seconde du 27 juin au 12 juillet de la même année. L'ensemble, riche à chaque fois d'une cinquantaine de documents, concerne les opérations alors en cours en Espagne. Il en était de même, à 13 000 euros, pour des correspondances du 24 mai au 9 juin 1810. Quatre autres lots de correspondances, relatives à l'année 1809 cette fois-ci, s'échangeaient suivant leur intérêt à 11 000 euros pour deux d'entre eux et à 12 000 euros pour les deux autres. Là encore, l'Espagne, où Soult arrive en 1808, est au centre de ces lettres. Il est rappelé par Napoléon en 1813 pour participer à la campagne d'Allemagne.
285 Résultats