lundi 17 janvier 2005 - 13:30
Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Tessier & Sarrou et Associés
La planche 10 à l'encre de Chine noire de l'épisode Comme une mouche au plafond des aventures de Spirou et Fantasio s'envolait à 15 500 euros (18 467 euros frais compris. Jijé, planche 10 de Comme une mouche au plafond, parue dans l'album Les Chapeaux noirs, éditions Dupuis, 1952. Encre de Chine. 41 x 40 cm. À 15 500 euros, estimation doublée pour cette planche parue en 1952, qui relate l'une des aventures à tomber sur la tête de Spirou et Fantasio. Derrière le pseudonyme de son auteur, Jijé, se cache Joseph Gillain (1914-1980). En 1939, il entre au journal Spirou, fondé l'année précédente par Jean Dupuis. Sur la proposition de l'écrivain Émile-André Robert, le nom de Spirou est retenu. Ce mot wallon signifie « écureuil » au sens propre et « espiègle » au sens figuré. Le créateur du petit héros habillé en groom est le français Rob-Vel (Robert Velter 1909-1991), qui a auparavant été chef de rang, notamment au Ritz de Londres et sur des grands paquebots. En 1940, la fermeture de la frontière franco-belge l'empêche de livrer ses planches. Jijé le remplace au pied levé. Rob-Vel continue d'animer épisodiquement son personnage jusqu'en 1943, année où il le cède définitivement aux éditions Dupuis. C'est Jijé qui crée le personnage de Fantasio. Durant la guerre, ce dessinateur devient l'inspirateur de tout un groupe d'illustrateurs, notamment de Morris, de Will et d'André Franquin avec lesquels il forme la « bande des quatre ». En 1946, il donne à Franquin le soin de poursuivre les aventures de Spirou et Fantasio. Cependant, comme en témoigne la planche vendue à Drouot, il a dessiné deux épisodes, le premier en 1949 et le second, qui nous concerne, en 1951. Auteur prolifique, Jijé est considéré avec Hergé et René Goscinny, comme l'une des figures les plus importantes de la bande dessinée franco-belge. Une reconnaissance maintenant sanctifiée sur la scène des enchères ! Source : Patrick Gaumer, Claude Moliterni. Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Larousse, 1997.). Estimation dépassée toujours, mais dans une moindre mesure, avec les 7 800 euros d'un dessin à l'encre de Chine noire, au feutre et à la mine (65 x 50 cm) d'Hugo Pratt montrant un portrait de son héros : Corto Maltese. Pour les albums, les honneurs revenaient à 4 000 euros, un estimation plus que triplée à l'édition originale d'Astérix le Gaulois (Dargaud, 1961), contenant une dédicace d'Uderzo et un dessin original présentant un Astérix mécanique vu en coupe. Pour les périodiques, retenons les 3 000 euros des numéros 38 à 66 de l'édition française de Tintin en reliures éditeur. L'intrépide reporter était aussi célébré sous forme de figurines. Ainsi 2 600 euros se portaient sur un jeu d'échecs composé de 32 personnages issus de ses aventures (Pixi réf. 40530 - 1995) et 1 750 euros allaient à une résine polychrome le montrant assis dans son fauteuil avec Milou et une lampe à ses côtés (Pixi réf. 30004).
428 Résultats