Le plus convoité parmi les tableaux anciens devrait être le Portrait d'Élisabeth Skinner par Adolf Ulrik Wertmüller. Exécuté en 1789, il est attendu autour de 8 000/10 000 € et a été conservé dans la famille du modèle. Plus étonnant peut-être, même s'il n'est estimé que 2 000/3 000 €, une toile de Théophile Fragonard – petit-fils du grand Jean-Honoré –,  L'Habit d'Arlequin , met en scène un acteur, au visage noir et aux mains blanches, racontant une histoire à deux enfants. Personnage de la comedia dell'arte, Arlequin est reconnaissable à son masque noir – une allusion aux visages couverts de suie des charbonniers de Bergame, sa ville d'origine – et son pantalon à losanges. Des tableaux on passe aux miniatures, aux bijoux (dont un écrin comprenant une parure des années 1830 en or jaune estampée de Marret, 10 000/12 000 €), aux porcelaines (dont un ensemble d'assiettes de Sèvres du service des chasses de Louis-Philippe), et enfin aux meubles et objets. Une paire de chaises en bois doré Louis XV estampillées Foliot, livrées au duc de Luynes pour Dampierre (3 000/4 000 €), précède une coupe en céladon vert craquelé montée en bronze d'époque Louis XV (6 000/8 000 €) et une paire d'encoignures de Bircklé, livrées à Alexandre Calonne à Versailles (2 500/3 000 €). Articles après-vente
Regards sur le XVIIIe siècle
Une coupe en céladon et le portrait d’une jeune femmeLire la suite
Articles avant-vente
Feu de tout bois
Rendez-vous mardi 1 er , en live , chez Daguerre (M.  Derouineau, expert) pour cette paire d’encoignures…Lire la suite
Adolf Ulrik Wertmüller, un suédois à Bordeaux
Ce portrait d’Elisabeth Skinner est l’œuvre d’AdolfLire la suite
232 Résultats
Résultat : Non Communiqué