Toulouse-Lautrec, maître de l’estampe 

Le 23 juin 2021, par Claire Papon

Comme celle des 28 et 29 avril derniers, cette vente judiciaire est consacrée aux gravures constituant le fonds d’une galerie parisienne historique des quais de Seine. 

Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901), La Danse au Moulin-Rouge, 1897, lithographie, impression en couleurs, sur chine volant, revêtue du timbre rouge de l’éditeur G. Pellet, 34,4 41,2 cm.
Estimation : 80 000/100 000 €, Adjugé : 
171 420 €

220 numéros sont inscrits au catalogue, qui composent un ensemble émouvant. Le meilleur résultat est espéré à hauteur de 80 000/100 000 €. C’est une rare, pour ne pas dire rarissime, impression de La Danse au Moulin-Rouge, 1897 (voir photo). Neuf exemplaires sont connus sur le marché de cette scène figurant deux jeunes femmes dansant ensemble, onze autres appartiennent aux collections publiques. Fréquentant de plus en plus les bars, dont les lieux fréquentés par les femmes homosexuelles, Toulouse-Lautrec est un client assidu de La Souris et du Hanneton, une brasserie sise 75, rue Pigalle, où seuls quelques rares individus du sexe masculin étaient admis. Comptez 2 000/3 000 € pour Au Hanneton, 1897, épreuve sur vélin d’un tirage à 100 épreuves, représentant une femme aux yeux étranges, un petit chien à ses côtés. Devenues emblématiques, deux impressions en couleurs d’Elsa la Viennoise, 1897 et de La Clownesse assise (Cha-U-Kao), 1896 sont annoncées respectivement à 50 000/60 000 € et 70 000/80 000 €. Une unique épreuve connue en dehors du tirage de Sortie de théâtre, 1896 est enrichie de la mention de l’artiste «Bien charger» à destination du tireur (12 000/15 000 €), tandis qu’une impression sur simili-japon fort du premier tirage de La Loge au mascaron doré, 1893 est rehaussée dans la partie inférieure gauche d’un croquis au crayon par Lautrec (30 000/35 000 €). 2 000 à 6 000/8 000 € seront nécessaires pour décrocher des billets, invitations et autres menus révélant la truculence de l’artiste. On sait enfin combien le cheval fut important pour lui. Ne pouvant plus les monter, il leur témoigna toute son affection et leur donna une identité. Une épreuve du bon à tirer du Poney Philibert, 1898 est espérée à 15 000/18 000 €, une rarissime feuille d’essai sur chine volant du Jockey se rendant au poteau, 1899 à 35 000/40 000 €. Un tel ensemble devrait intéresser particuliers européens, institutions françaises, américaines et japonaises.   

Agenda
Faisant suite à la vacation des 29-30 avril (même maison de ventes), cette dispersion (judiciaire) est composée du fond d'une galerie parisienne historique. À la différence du premier opus où les estampes de Piranese voisinaient avec celles de Picasso, celui-ci est consacré à Henri de Toulouse-Lautrec. Soit 230 lithographies et affiches, illustrant tous les thèmes de l'artiste – notamment cabarets et chevaux – estimés quelques centaines d'euros à près de 100 000 €.
mardi 29 juin 2021 - 14:00 - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Brunel - Dejean de La Bâtie
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne