Jean Dufy, Parisien d’adoption

Le 17 juin 2020, par Caroline Legrand

Paris changea la vie et la carrière de Jean Dufy, qui en fit une source inépuisable d’inspiration comme en témoigne cette vue du Louvre.

Jean Dufy (1888-1964), Paris, le carrousel du Louvre, 1957, huile sur toile, signée, 53 64 cm.
Estimation : 20 000/40 000 

Natif du Havre, Jean Dufy a beaucoup voyagé. Durant sa jeunesse, travaillant dans une maison d’importation de produits d’outre-mer, il embarque notamment sur le transatlantique Le Savoie. Mais son arrivée à Paris en 1912, juste après son service militaire, est un événement essentiel dans son parcours d’homme et d’artiste. Elle marque le début de sa nouvelle vie, dédiée à la peinture. Il y retrouve son frère Raoul, mais aussi les tenants des avant-gardes de l’époque André Derain, Georges Braque, Pablo Picasso ou Albert Marquet. Il expose à partir de 1914 – notamment à la galerie de Berthe Weill – des compositions inspirées de Cézanne, mais, à l’image de son frère, il saura créer son propre style coloriste, au dessin fourmillant. Provenant par descendance d’une collection particulière lyonnaise, passée par une vente à Paris en 1989 chez Me Briest, cette toile de 1957 aurait sans aucun doute trouvé sa place dans l’ouvrage de Jacques Bailly Paris aux cent couleurs de Jean Dufy (Hazan, 2012). Celui-ci démontre tout l’attachement du peintre à la capitale française, qu’il décrit à l’aide de couleurs claires diluées, dans des perspectives savamment choisies, mettant en valeur les monuments de la ville, comme ici le musée du Louvre. Son trait vivant, si reconnaissable, dynamise ces panoramas aux nombreux passants qui animent les rues.

Agenda
À 14 h 30 seront dispersées quatre-vingt-dix peintures de l'atelier de Frédérique Giust (née en 1925). Premier prix de l'École des arts déco en 1953, ex aequo avec Georges Mathieu, elle s'est inspirée du cubisme de Picasso dans des œuvres aux formes géométrisées et stylisées, mais aussi marquées par la couleur. Les estimations varieront ici entre 20 et 1 500 €. À 15 h 30 prendront ensuite place tableaux, meubles et objets d'art du XXe. À leur tête figureront une vue peinte en 1957 par Jean Dufy, Paris, le carroussel du Louvre (20 000/40 000 €), et une toile abstraite de 1976 par Olivier Debré, Loire (3 000/5 000 €). 
jeudi 25 juin 2020 - 14:30 - Live
Lyon - 2-4, rue Saint-Firmin - 69008
Artenchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne