La Normandie pour pays

Le 21 juillet 2021, par Caroline Legrand
 

Louis-Édouard Garrido (1893-1982), fils de l’artiste d’origine espagnole Eduardo León Garrido, est devenu l’un des principaux peintres normands. Il a en effet pleinement adopté cette région, décrivant inlassablement ses paysages dans un style postimpressionniste libre et coloré. En témoigne cette vue maritime d’un de ses lieux fétiches,  Le Port de Saint-Vaast-la-Hougue, une huile sur Isorel signée et attendue 1 500/2 000 €, le samedi 24 juillet à Alençon lors de la vente organisée par la maison Orne Enchères OVV. Garrido a aussi marqué l’histoire culturelle de Caen en devenant professeur au sein de l’école des beaux-arts, puis directeur du musée de la ville.

Agenda

La matinée est dédiée aux tableaux anciens et modernes, ainsi qu'aux dessins et gravures. Début du voyage dans le Cotentin, à Saint-Vaast-la-Hougue, avec deux huiles sur toile de Louis-Édouard Garrido (1893-1982) représentant le port de cette commune du littoral normand (1 000/1 500 € et 1 500/2 000 €). Un Paysage pastoral attribué à Francisque II Millet (1666-1723) se négociera à 2 000/3 000 €, tandis qu'une grande toile de l'école flamande du XVIIePaysan et vaches dans un paysage au crépuscule, pourrait atteindre les 3 000/4 000 €. Place l'après-midi aux objets d'art et de collection, parmi lesquels un service à thé et à café en argent à pans coupés de la maison Puiforcat (1 200/1 500 €) et une pendule d'époque Restauration, en bronze doré, à décor d'un ange musicien jouant de la lyre accompagné d'une femme vêtue à l'antique (800/1 000 €). 

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne