Audemars Piguet, Patek Philippe : à vos montres !

Le 27 février 2020, par Claire Papon

Uu ensemble de treize montres est emmené par les célèbres Royal Oak d’Audemars Piguet et Nautilus de Patek Philippe. Il a été réuni pendant une dizaine d’années par un collectionneur parisien.

Patek Philippe, montre modèle Nautilus à complications, en acier, mouvement automatique, référence 5726A-001, portant la double signature de la marque et de Tiffany & Co, bracelet de cuir gris, diam cm.
Estimation : 120 000/150 000 

Deux horlogers, mais un seul créateur, Gérald Genta (1910-2011). Ce maître-horloger né à Genève d’une mère suisse et d’un père italien a tout juste 23 ans quand il se distingue, déjà, en dessinant la SAS Polerouter, montre qui commémore les vols polaires de la compagnie aérienne scandinave. C’est le début du succès pour celui que l’on surnomme «Monsieur 100 000 montres». En 1971, sollicité par Audemars Piguet pour créer un modèle de sport luxe destiné au marché italien, il livre un modèle octogonal inspiré des casques des scaphandriers attachés au reste de la combinaison par huit vis. La Royal Oak est née. Elle reste aujourd’hui l’emblème de la marque. L’un de ses exemplaires à complications quitte cette collection. C’est un quantième perpétuel en acier, à cadran squelette, phases de lune, indication des jours, des mois et des années bissextiles – un détail qui a son importance en cette année 2020, comptant justement 366 jours… Son estimation ? 90 000/110 000 €. Au milieu des années 1970, c’est la firme Patek Philippe qui fait appel au génie créatif de Gérald Genta pour créer un modèle convenant aussi bien à une tenue habillée qu’au bureau ou pour faire du sport. Le designer résout l’équation en quelques minutes selon ses dires, en réalisant sur une table de restaurant l’esquisse de ce qui va devenir la légendaire Nautilus. Disposant d’une lunette avec des angles adoucis, elle rappelle les hublots des transatlantiques avec leurs charnières. Élégante avec son fond bleu ponctué de lignes horizontales, elle comporte également son lot d’innovations, dont une étanchéité à 120 mètres de profondeur. Constamment revisitée, elle demeure un graal pour tous les passionnés. Conservée dans son état d’origine, notre Nautilus porte la double estampille Patek Philippe et Tiffany & Co. Un atout de taille au lendemain de l’achat de la firme américaine par le groupe LVMH, dont on peut douter qu’il accepte de vendre à l’avenir les produits d’une firme indépendante…

mercredi 04 mars 2020 - 14:30 - Live
Salle 7 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Magnin Wedry
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne