Vitellion à la loupe

Le 15 octobre 2020, par Claire Papon

Ouvrage le plus célèbre de Vitellion, le De perspectiva est aussi le plus précieux de la soixantaine de livres de mathématiques et de physique tirés de la bibliothèque d’Alain Viguier et proposés prochainement aux enchères.

Vitellion Peri optikes [en grec], id est de natura, ratione & projectione radiorum visus, luminum, colorum atque formarum, quam vulgo Perspectivam vocant, libri X, Nuremberg, 1535, in-folio à reliure d’époque.
Estimation : 20 000/30 000 

Professeur de mathématiques à l’université, à Paris, et chercheur à Stanford en Californie, disparu le 8 décembre 2018 à l’âge de 74 ans, Alain Viguier a une trentaine d’années quand il commence à enrichir la bibliothèque scientifique de son père Louis Viguier, ancien directeur de l’école des Roches, en Normandie, et fondateur en 1941 d’une école dans le maquis du Vercors. Le fleuron de cet ensemble a été publié par Petrus Apianus et Georg Anstetter, qui l’ont dédié à un comte palatin du Rhin, dont les armoiries sont gravées sur bois. C’est une rare édition originale en habillage d’époque du De perspectiva, l’un des plus anciens livres d’optique géométrique. L’auteur y traite de théorèmes géométriques, de la propagation de la lumière et de la couleur en ligne droite ou réfractée, de la physiologie et de la psychologie de la vision… Rédigé vers 1270, il s’agit de l’ouvrage le plus connu de Vitellion (ou Erazmus Ciolek Witelo), moine originaire de Silésie (vers 1220-avant 1314), fils d’un résident de Thuringe et d’une noble polonaise, formé à l’université de Padoue. C’est à la cour pontificale de Viterbe qu’il rencontre et se lie d’amitié avec Guillaume de Moerbeke – prêtre dominicain érudit et traducteur d’Aristote –, à la demande duquel il rédige son De perspectiva aux alentours de 1270. Le traité, publié à Nuremberg en 1535 et en 1551, puis à Bâle en 1572, fait suite à celui de John Peckham, paru à Milan vers 1482, mais précède celui de Roger Bacon, imprimé à Francfort en 1614. Si, sur le plan de l’optique proprement dite, le traité emprunte largement au médecin érudit arabe Alhazen (vers 965-vers 1040) et contribue même à la diffusion de ses travaux à la Renaissance, Vitellion aborde également l’existence de corps et d’idées et distingue la lumière divine de la lumière physique, manifestation de Dieu. Des théories qui seront reprises par Johannes Kepler.

Agenda
Si quelques grands classiques de la littérature (Ronsard, Montaigne, Rabelais, Virgile, Plutarque, Dante) sont annoncés, l'essentiel de la bibliothèque du docteur Nicolas Jouravleff revient à des ouvrages anciens illustrés de médecine. Leurs auteurs ? Vesale, Paré, Valverde, Scultet, Harvey, Hippocrate, Guillaumet, Galien, Welsch. Le plus prisé – 4 000/5 000 € – devrait être une rare édition originale de La Peste de Moscou du médecin en chef du grand hôpital militaire de la ville, Athanase Schafonski (Moscou, 1775). L'ouvrage est orné de deux plans et habillé de maroquin rouge aux armes de la grande Catherine. De l'étude du corps humain, on passe aux mathématiques et à la physique avec les livres anciens et XIXe de la bibliothèque Alain Viguier. Les mémoires d'Henri Poincaré côtoient ceux de Gaspard Monge, Étienne Louis Malus, Pierre-Simon de Laplace, Guillaume Le Blond, Vitellion, Jean-Baptiste Joseph de Fourier, Descartes, etc. (est. 200 à 20 000 €). Quelques cartes anciennes ponctuent la partie classique des livres anciens et modernes. Deux manuscrits enfin retiendront l'attention, chacun estimés 15 000/20 000 € : il s'agit d'un mémoire de la seconde moitié du XVIIIe, vraisemblablement inédit, détaillant un projet de compagnie privée pour l'exploitation de l'archipel des Seychelles et d'un inventaire de près de 300 pages (Bordeaux, 1776) des activités et des comptes de Raymond Lassus, ancien négociant et banquier de Bordeaux, armateur pour le commerce et la traite négrière avec l'Amérique. 
vendredi 23 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 13 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Binoche et Giquello
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne