Panorama (avant-vente)

Le chant de la cigale

Le 22 avril 2021, par Anne Foster


À défaut de dépenser sans compter, c’est à hauteur de 12 000/15 000 € qu’il faut prévoir de s’engager pour ce collier, pouvant aussi se porter en broche, figurant une cigale aux ailes déployées en or et émail cloisonné (6,5 6,3 cm), la bouche retenant une citrine taillée en poire. Son auteur ? Paul-Gabriel Liénard (1849- ?), joaillier de la période art nouveau qui se fait remarquer de la critique dès 1905 pour ses créations pleines de vie, inspirées de la nature. Saisissant pour son travail d’émaux cloisonnés à jour, notre bijou l’est aussi pour la délicatesse de ses bleus et verts laissant passer la lumière. Il prend le chemin des enchères lundi 26, en salle V.V., chez Millon (Mme Simon, expert).

Agenda
En bonne place dans cette dispersion, un collier de Paul-Gabriel Liénard en or jaune et émail figurant une cigale aux ailes déployées incarne le talent des joailliers de l'époque art nouveau et l'inspiration naturaliste. Notre bel insecte pourrait s'envoler à hauteur de 12 000/15 000 €. Il partagera les vitrines avec une bague en or gris sertie d'un saphir (non chauffé) rectangulaire à pans coupés de Thaïlande (7,76 ct) dont 5 000/6 000 € sont demandés, un clip de revers de chez Van Cleef & Arpels de forme géométrique, des années 1930,  en cristal de roche rehaussé de deux lignes de diamants de taille brillant (3 000/4 000 €), une bague en platine ornée d'un diamant de taille émeraude (4,85 ct), épaulé de diamants taper (35 000/40 000 €). Le plus disputé pourrait être un bracelet en or gris centré d'un motif habillé d'un saphir taillé en cabochon d'un bleu intense (7,65 ct) du Cachemire dans un entourage de diamants de taille ancienne. Il est estimé 50 000/70 000 €.
lundi 26 avril 2021 - 13:00 - Live
Salle V.V. - 3, rue Rossini - 75009
Millon
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne