Un paravent de Lê Quôc Lôc de 1942

Le 29 avril 2021, par Claire Papon

Exécuté en 1942, ce paravent prouve une nouvelle fois le talent du peintre vietnamien Lê Quôc Lôc.

Lê Quôc Lôc (1918-1987), Vue d’un village, 1942, paravent à six feuilles en bois laqué polychrome, 100 200 cm.
Estimation : 80 000/120 000 

Les 3 novembre et 13 décembre 2020, successivement à Paris (Millon) et à Toulouse (Marc Labarbe), deux paravents à décor de village dans un paysage luxuriant recueillaient les palmes du succès à 357 500 € et 266 500 €, pulvérisant leurs estimations. Jamais deux sans trois, paraît-il… Tous les espoirs sont donc permis, d’autant que les laqueurs vietnamiens ont maintenant le vent en poupe, les œuvres de Lê Quôc Lôc étant moins présentes en salles des ventes. Notre paravent est issu d’une collection du sud de la France et a été acquis par la grand-mère de l’actuel propriétaire, directrice d’un magasin de haute couture à Hanoï dans les années 1940 et collectionneuse d’art. Quittant l’Indochine précipitamment en 1951, cette dernière s’installe à Bordeaux, où ses collections rejoindront la région quelques années plus tard. Comme les deux autres, cette œuvre fait apparaître, derrière des bambous et des bananiers, un village animé de personnages. La composition est équilibrée, la palette typique de l’artiste, l’emploi de la feuille d’or pour les arbres venant rehausser le rouge. Né à Hung Yên, au Tonkin, installé à Hanoï, Lê Quôc Lôc sera membre du Vietminh durant la guerre d’indépendance. Intégrant l’École des beaux-arts en 1937, il obtient son diplôme cinq ans plus tard – année durant laquelle il réalise notre paravent – et connaît rapidement la notoriété comme laqueur, cette technique ancestrale étant alors en voie de disparition.

Agenda
La plus haute marche du podium ne devrait pas échapper à un paravent à six feuilles en laque de Lê Quôc Lôc. Exécuté en 1942, décoré d'un village au milieu d'un paysage luxuriant, il traduit le talent de cet artiste passé par l'école des beaux-arts de Hanoï dans les années 1940. Il nécessitera entre 80 000 et 120 000 €. D'autres paravents l'accompagnent, parmi lesquels celui de Tran Van Ha orné sur une face d'un village au bord d'une rivière, sur l'autre de grues volant près d'une forêt de bambous (6 000/8 000 €), et celui de Nguyen Quang Bâo figurant un retour du marché (même estimation). D'époque XVIIIe, une paire de personnages chinois en ivoire figurant le couple d'un empereur et d'une impératrice est annoncé à 15 000/20 000 €, tandis qu'une Scène de marché (encre et aquarelle sur papier) d'un artiste de l'école vietnamienne des beaux arts (XXe siècle) est estimé 12 000/15 000 €. Des grès et des porcelaines sont également inscrits au catalogue.
mardi 04 mai 2021 - 01:00 - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Millon
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne