Oscar Niemeyer, le poète de la courbe

Le 08 avril 2021, par Caroline Legrand

Conçue dans les années 1970, la chauffeuse alliant métal et garniture confortable constitue l'une des créations iconiques du plus célèbre des architectes et designers brésiliens.

Oscar Niemeyer (1907-2012), paire de chauffeuses et leurs ottomans Alta ou Brazilia ON1, 1970-1979, pieds en aluminium brossé et garniture de lainage écru.
Estimation : 15 000/20 000 

Si Oscar Niemeyer reste, dans la mémoire du grand public, avant tout comme l’auteur d’architectures grandioses telles que la cathédrale Notre-Dame de l’Apparition de Brasilia, le siège du Parti communiste français, à Paris, ou le futuriste auditorium de Ravello en Italie, on lui doit aussi des meubles ancrés dans la modernité et, à l’image de toute sa création, placés sous le signe de la courbe. Rien d’étonnant pour un homme qui, selon ses propres dires, est venu à l’architecture par le dessin, le goût du trait et des lignes virtuoses. Ainsi reconnaît-on sa patte dans ce piétement fait de larges plaques d’aluminium inoxydable brossé, qui s’arrondissent telle une invite au confort – et pour notre plus grand plaisir visuel. Créé pour Mobilier International dans les années 1970, ce modèle de chauffeuse accompagnée de son ottoman présente à l’arrière des boutons en bakélite et une garniture de lainage écru (mais il existe aussi en cuir noir). Oscar l’a créé avec son épouse Anna Maria (1930-2012). Il l’intitula Alta ou Brasilia ON1, puisqu’il appartient au mobilier destiné à garnir les édifices de la capitale brésilienne, à l’urbanisation de laquelle l'architecte participa largement en 1956. Les Niemeyer s’inscrivent dans les recherches du design de leur époque, qui tend vers plus de fantaisie et d’aisance, ajoutant leur très reconnaissable touche dans l’harmonie des courbes.
 

 
 
Agenda
Tableaux, meubles et objets d'art défileront sous le drapeau du XXe siècle. L'architecte brésilien Oscar Niemeyer tiendra la tête de cette affiche avec une paire de chauffeuses et ottomans Alta ou Brazilia on 1, à pieds en aluminium brossé et garnitures de lainage écru, dont on attend 15 000/20 000 € (voir Gazette n° 14, page 100). Dans la section du mobilier se distinguera encore Pierre Chapo avec un bureau B40 en orme d'Amérique massif, typique du travail de cet ébéniste amoureux du bois naturel et des formes épurées (2 500/3 500 €). Côté peinture, on appréciera le Beau temps sur la plage capturé par le pinceau d'André Hambourg (10 000/12 000 €) et une toile Sans titre exécutée en 1946 par Jean-Michel Atlan (6 000/7 000 €)… et côté objets d'art une Vierge auréolée  d'Édouard Cazaux en faïence émaillée polychrome, haute de 115 cm (4 000/5 000 €), ainsi qu'un bronze de Carlos Mata, Taureau, à multiples patines et numéroté 5/30 (2 500/2 800 €). 
samedi 17 avril 2021 - 13:30
Poitiers - 22, boulevard du Grand-Cerf - 86000
Hôtel des Ventes de Poitiers Boissinot & Tailliez
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne