Allégorie du pays basque par Ramiro Arrue

Le 15 avril 2021, par Caroline Legrand

Ramiro Arrue mènera une fois de plus la belle sélection de peintres basques à Saint-Jean-de-Luz, avec cette toile offerte à son ami, l’écrivain Marc Légasse. 

Ramiro Arrue (1892-1971), La Procession, vers 1923, huile sur toile signée, 55 38 cm.
Estimation : 30 000/40 000 

Cette toile est la reprise d’une petite gouache offerte au Musée basque de Bayonne par l’artiste en personne. Elle réitère ce sujet qui devait lui être cher – la Procession –, tout en lui offrant plus de clarté et de couleur. Cette œuvre d’une grande force montre bien plus qu’une simple galerie de portraits. Sur un fond paysager typique de la campagne et de l’architecture du Pays basque, l’artiste dépeint, de sa manière monumentale, quatre personnages devant une bannière, marchant vers le spectateur. Lui-même les perçoit comme les représentants de différentes générations d’hommes liées de corps et d’esprit par une même culture. L’artiste et historien basque Philippe Veyrin a commenté la petite gouache du musée de Bayonne dans le Bulletin du Musée basque par ces mots : « La tendance dominante de son art consiste à synthétiser, par une composition savante et harmonieuse, par les lignes calmes d’un dessin très pur, l’expression la plus intime de ses paysages comme de ses personnages. Ainsi est-il parvenu à traduire non seulement l’aspect extérieur, mais l’âme même des Basques et de leur pays. » Cette scène suscitait l’émotion chez le peintre aussi, à tel point qu’il l’a choisie pour l'offrir à son ami Marc Légasse. La toile est restée dans la descendance de ce dernier jusqu’à aujourd’hui. Ce présent avait une résonance très symbolique, puisque Marc Légasse (1918-1997), un important armateur, était aussi écrivain et militant politique, fondateur du mouvement autonomiste au Pays basque français. À la tête d’une trentaine de morutiers, fondateur de la Compagnie générale de grande pêche-La Morue française, Légasse se lance dans la politique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Il se présente ainsi en 1945 comme candidat indépendantiste aux cantonales, et participe au projet de loi pour la création d’un département basque. Ses propos sur « l’occupant français » ou contre l’ingérence de l’État dans les affaires basques lui vaudront même la prison.

Agenda
Place aux artistes basques et landais, avec à leur tête Ramiro Arrue qui nous propose moyennant 30 000/40 000 € La Procession, exécutée vers 1923 et provenant de l'ancienne collection de Marc Légasse. Son frère Alberto Arrue dépeignit quant à lui des Femmes à Bilbao, annoncées à 4 500/5 000 €. On prévoira encore 3 500/4 500 € pour La Ferme Larréa brossée par Louis Floutier et 3 000/5 000 € pour des Pins sur le lac, sous le pinceau de Jean-Roger Sourgen. Un bronze de Joueur de pelote basque devrait jouer moyennant 3 000/4 000 € et un vase en verre moulé-pressé lisse et granuleux art déco à décor de femme nue avec arc, gazelle et colombes, d'Édouard Cazaux et de la Cristallerie de Compiègne, pourrait recueillir 2 500/3 000 €. 
samedi 24 avril 2021 - 14:00 - Live
Saint-Jean-de-Luz - 8, rue Dominique-Larréa, Z.A. Layatz - 64500
Côte Basque Enchères Lelièvre - Cabarrouy
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne