facebook
Gazette Drouot logo print
Lot n° 28

• Emmanuel CHABRIER. L.A.S. « Emmanuel…

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
Estimation : Réservé aux abonnés

• Emmanuel CHABRIER. L.A.S. « Emmanuel Ch », La Membrolle 14 juillet 1890, [à Henry Verdhurt] ; 4 pages in-8. [90-88]
Au sujet du projet de reprise du Théâtre Lyrique dans la salle de l’Eden-Théâtre sous la direction de Verdhurt ; Chabrier espérait qu’on y donnerait Gwendoline. « Eh bien, cher ami, et ces avocats, et ces avoués, et ces notaires, [...] et la douille ! – et les signatures ! où tout cela en est-il ? [...] Ça ne doit pas être aisé, en ce moment, de constituer une troupe, des chœurs, un orchestre ; tout ce qui danse, chante et joue est dispersé et s’ébroue dans les casinos et autres coins absolument délicieux ». Chabrier recommande Thibault qui pourrait jouer comme 1er violon et servir de 2e ou 3e chef d’orchestre. « C’est un homme qui a manqué le coche qui conduit aux grands théâtres, mais il a des qualités de vigueur, c’est un débrouillard, un peu gros mais à poigne. Je crois qu’avec l’appoint de la solide musique jouée au Conservatoire, il saurait facilement dépouiller le conducteur d’opérettes et qu’en présence d’une partition moderne il ne ferait pas trop mauvaise figure. En tous cas, il est très ardent, il a une pratique, je pourrais dire qu’il est une pratique, et dans les th. de genre, même de sous, de quarts de genre, je l’ai toujours trouvé supérieur à sa sombre mission. [...] il a des dons sérieux de chef d’orch. [...] c’est un bras, plutôt un emballé qu’un pionçard [...] c’est l’homme des au pied levé, il a toutes les audaces et se fiche de se casse le cou ; il n’est pas mauvais quelquefois d’avoir sous la main des audaces que la fortune ne juvat pas toujours du reste »...

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente