Lot n° 8

RACINE (Jean).

Vente terminée
Bérénice. Tragédie. Paris, Claude Barbin, 1671. In-12, maroquin bleu foncé, armoiries au centre et chiffre doré dans les angles, dos orné, même chiffre répété, doublure de maroquin rouge, dentelle dorée intérieure, armoiries au centre, doubles gardes de papier marbré, tranches dorées sur marbrure (Cuzin).
Édition originale.
D'après Louis Racine, Bérénice fut le résultat d'un «concours» secrètement proposé à Racine et à Corneille par Henriette d'Angleterre, épouse de Philippe d'Orléans, frère de Louis XIV, dit Monsieur. La pièce de Racine fut créée le 21 novembre 1670 sur la scène de l'Hôtel de Bourgogne : elle éclipsa par son grand succès la pièce de son rival, Tite et Bérénice, dont la première fut donnée quelques jours plus tard par la troupe de Molière. On dit que le succès de la pièce de Racine fut dû à l'interprétation de la Champmeslé, l'une des plus grandes tragédiennes de son époque.
Bel exemplaire aux armes d'Albert de Naurois, descendant de Jean Racine, avec ses armoiries frappées sur la doublure. H. 152 mm.
Le décor de la reliure, conçu selon un modèle voulu par Naurois, comprend au centre des plats les armoiries de Jean Racine qui sont «au cygne d'argent» et dans les angles le chiffre de l'auteur ou plutôt la reproduction de son cachet dans un petit médaillon.
L'exemplaire provient de la bibliothèque Charles Hayoit, bibliophile belge qui avait notamment réuni un important ensemble d'éditions originales de Racine, reliées de la même façon et de provenance Naurois (I, 2001, n°118-133, celui-ci n°124).
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente