Lot n° 50
Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
TRAVAIL INDO-PORTUGAIS DU XVIIIe SIÈCLE Cabinet Contador et son piètement en teck, ébène, ivoire, laiton et palissandre ouvrant par treize tiroirs en façade. Décor sur les trois faces et le dessus d'une marqueterie géométrique en bois d'essences diverses et en ivoire. Poignées de tirage et de portage, clous et écoinçons en bronze découpé et doré. Son piètement ouvrant par trois grands tiroirs repose sur quatre pieds sculptés à décor d'indigènes en espagnolette. Haut. 120 Long. 88 Prof. 47 cm. (Restaurations d'usage). Provenance : succession Mme G., avenue de la Tranchée à Tours. An Indo-Portuguese 18th century teak, ebony, ivory, brass and rosewood "Contador" chest of drawers. Four-legged base decorated with carvings of Indigenous people. Œuvres à rapprocher dans les collections suivantes : - Museo Abade de Baçal à Branganca, Portugal. - Museo Nacional de Arte Antiga à Lisbonne, Portugal. - Victoria and Albert Museum à Londres, Grande-Bretagne (inv. 777-1865) . Reproduit dans A. Jaffer, "Luxury Goods from India", Victoria and Albert Museum, Londres, 2002, p.58-59. - Musée Jacquemart André, Paris (dans le fumoir). Parti en quête d’épices, Vasco de Gama établit en 1498 un premier comptoir commercial portugais sur la côte de Malabar aux Indes. La présence portugaise est accompagnée des Jésuites, afin de développer la foi chrétienne et la culture occidentale auprès des élites du sous-continent. Elle dure près d’un demi-millénaire et culmine au XVIIe siècle alors qu’elle englobe les riches territoires de Bombay et de Goa. Fabriqué dans la riche province du Gujarat, notre cabinet est dit « Contador », ou comptoir. C’est un meuble hybride, à cheval entre deux continents et deux mythologies. Il reprend l’architecture en vogue à la cour de la maison de Bragance à la fin du XVIIe siècle et offre une démonstration de l’ingéniosité des ébénistes indiens. Ses incrustations de teck, palissandre, ébène, ivoire, os et cuivre doré subliment les motifs floraux inspirés des albums moghols. Sa composition générale, son décor marqueté de cercles étoilés ainsi que son piètement formé de figures anthropomorphes sont typiques de l’excellence de l'art indo-portugais destiné à une clientèle européenne cultivée et fortunée aux goûts exotiques.
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente