Portraits de femmes, de Boucher à Renoir

Le 10 juin 2021, par Philippe Dufour

La 33e Garden Party du château d’Artigny, si elle n’a pas tenu toutes ses promesses, a su faire une place d’honneur aux grands maîtres français, entourés de non moins illustres Flamands et Hollandais.

François Boucher (1703-1770), La Petite Laitière , toile, 1769, cadre d’époque en bois sculpté et doré, 64 52,5 cm.
Adjugé : 198 400 

Il y a eu tout d’abord cette grande déception : ne pas avoir trouvé amateur pour le Dieppe brossé par Monet, vu en couverture de la Gazette n° 19 (voir l'article Monet, point de vue impressionniste sur Dieppe)… Difficile d’en cerner les causes exactes, mais comme le remarquait Aymeric Rouillac, « il n’y avait aucun acheteur étranger en salle, pour la première fois lors de ce rendez-vous international ». Munie d’un pedigree tout aussi irréprochable – et même auréolée par ses tribulations, lors de la Seconde Guerre mondiale – l’ Allégorie de l’atelier de Rubens (voir l'article De Rubens à Monet, itinéraire de la 33e Garden Party de la Gazette n° 21, page 128) ne trouvait pas non plus preneur. Heureusement, le charme d’un certain François Boucher ne pouvait qu’opérer, ou plutôt celui de sa séduisante Petite Laitière (voir l'article Un François Boucher révélé du Zoom régions n° 21, page 26), récoltant ces 198 400 €, offerts par un collectionneur parisien. Il est vrai que, peinte en 1769, soit un an avant sa disparition, la toile (64 52,5 cm) affiche une belle virtuosité, cultivée tout au long de sa carrière par l’artiste de la joie de vivre. À sa suite, la cohorte des peintres flamands et hollandais bien représentés dans une seule collection orléanaise, et ici dispersée. En tête, avec 111 600 €, L’Alchimiste (24,5 16,5 cm) brossé par David Teniers II le Jeune ; le panneau présente la signature du peintre au milieu à droite, «D Teniers F.», et nombre d’étiquettes anciennes au dos. Du même, une Tabagie également sur panneau (26,7 22,6 cm) suscitait le score de 80 600 €. De la main de Jan Van Goyen, un Paysage fluvial avec figures daté 1641, un panneau ovale (41 54,5 cm), était décroché en échange de 74 400 €. Le chapitre des sculptures n’en était pas moins attrayant, avec les 49 600 € donnés à Vénus caressant l’Amour, groupe en terre cuite de Rombouts Pauwels, dit Pauli ou Paoli (42 58 cm). Dans le même esprit, mais signé par Auguste Renoir, avec l’aide du Catalan Richard Guino, il y avait aussi ce plâtre de fonderie, patiné : Maternité. Le modèle (h. 54,5 cm.), créé en 1916, a été préempté 47 120 € par le musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan.

Pierre Auguste Renoir (1841-1919) et Richard Guino (1890 -1973), Maternité, modèle créé en 1916,  plâtre de fonderie, patiné, h. 54,5 cm.
Pierre Auguste Renoir (1841-1919) et Richard Guino (1890 -1973), Maternité, modèle créé en 1916,  plâtre de fonderie, patiné, h. 54,5 cm.
Adjugé : 47 120 

 
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne