Gazette Drouot logo print

Van Velde, Warhol et Combas

Publié le , par Sophie Reyssat
Vente le 25 octobre 2021 - 16:00 (CEST) - Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle - 92200 Neuilly-sur-Seine

Dépouillement pour l’un, jeu avec codes pour l’autre, ils se partageaient la vedette dans le domaine contemporain.

Bram Van Velde (1895-1981), Sans titre, 1977, Arles ou Grimaud (?), lavis d’encre... Van Velde, Warhol et Combas
Bram Van Velde (1895-1981), Sans titre, 1977, Arles ou Grimaud (?), lavis d’encre de Chine et de gouache sur chiffon gélatiné, lavis B de Canson, 120,5 149,5 cm.
Adjugé : 220 520 

Cette œuvre de Bram Van Velde, emportée pour 220 520 €, est représentative de sa dernière période. Nous sommes en 1977, et l’artiste, dont le travail a été progressivement reconnu à partir des années 1960, est salué en France par une rétrospective au musée d’Art moderne, en 1970. Il a peint ce tableau à Arles ou à Grimaud, où il se retire définitivement en 1980, un an avant son décès. Il abandonne la couleur pour se concentrer sur le noir et le blanc, traçant des structures imbriquées, des triangles adoucis par quelques formes rondes. Sa palette évoluera ensuite vers le mauve et le rouge. Il joue avec des coulures et des traces laissées par son geste, créant des effets de dégradés. La gouache lui permet cette liberté. Il l’utilise depuis le début de sa carrière, d’abord mélangée à l’huile pour créer une matière donnant une impression de volume par le biais des craquelures obtenues. Il l’associe ici au lavis d’encre de Chine, dont Pierre Alechinsky lui avait montré l’usage. À l’opposé de la sobriété de ce tableau, les couleurs d’Andy Warhol rayonnaient sur une sérigraphie et acrylique sur toile, Moon Explorer, qui doublait son estimation pour atteindre 226 900 €. Signée, datée 1983, elle porte l’étiquette de la galerie Bischofberger, à Zurich, (35,5 28,5 cm). Un an plus tôt, celle-ci avait suggéré à l’artiste de réaliser des œuvres pour enfants, pour lesquelles il s’est inspiré de sa collection de jouets. Jouant le jeu jusqu’au bout, il rompait les codes des expositions artistiques en accrochant ses œuvres à une quarantaine de centimètres du sol, à hauteur d’un bambin de 5 ans, sur un mur bleu animé de poissons argentés. Les adultes non accompagnés par un enfant devaient payer leur entrée pour découvrir ces «Toy Paintings». Il fallait encore prévoir 136 500 € pour Les Belles Fleurs bleues, la tapisserie, la tête de veau de Robert Combas, un acrylique sur toile de 1988 appartenant à ses «natures mortes et vivantes» (142 182 cm).

lundi 25 octobre 2021 - 16:00 (CEST) - Live
Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle - 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne