Portrait satirique d’une fin de siècle - Podcast #2

Le 05 août 2020, par La Gazette Drouot

À travers le regard critique de Théophile Steinlen, le deuxième épisode du podcast Enchères On Air plonge les auditeurs dans la vie quotidienne du Paris de la fin du XIXe siècle.


Théophile STEINLEN (1859-1923)
Dessin original pour « La Cendre », nouvelle de Maurice Donnay.
Paru dans le Gil Blas illustré, le 4 mars 1898.
Crayon gras, encre de Chine et crayons de couleurs sur papier.

En octobre 2019, la maison Beaussant Lefèvre dispersait la collection de Jean-Claude Delauney, au sein de laquelle étaient présentés cinquante dessins de Théophile Steinlen réunis dans deux superbes albums.

Destinées à la presse, ces œuvres témoignent du bouleversement social que subit la capitale après sa profonde transformation par le Baron Hausmann. L’artiste engagé se positionne comme un reporter de son époque, alors que la presse connaît une période faste, heures de gloire des calembours et caricatures en tous genres.

La préemption de ces albums par le musée d’Orsay, à Drouot, est également l’occasion d’aborder le processus de préemption, tant du côté des institutions, que des salles de ventes aux enchères.

Leïla Jarbouai, conservatrice des arts graphiques du musée d’Orsay, nous guide dans la découverte de cette œuvre singulière, aux côtés de l’expert de la vente, Bertrand Meaudre, et du commissaire-priseur, Maître Pierre-Yves Lefèvre.

 

Dessin original pour « La Cendre », nouvelle de Maurice Donnay.Paru dans le Gil Blas illustré, le 4 mars 1898.Crayon gras, encre de Chine
Théophile STEINLEN (1859-1923)
Dessin original pour « La Cendre », nouvelle de Maurice Donnay.
Paru dans le Gil Blas illustré, le 4 mars 1898.
Crayon gras, encre de Chine et crayons de couleurs sur papier.
Dessin original pour « Lettre trouvée », nouvelle de Paul Arène.Paru dans le Gil Blas illustré, le 24 septembre 1893.Crayon gras, encre de
Théophile STEINLEN (1859-1923)
Dessin original pour « Lettre trouvée », nouvelle de Paul Arène.
Paru dans le Gil Blas illustré, le 24 septembre 1893.
Crayon gras, encre de Chine, sanguine et crayons de couleurs sur papier.
Dessin original pour la berceuse « Femme de chagrin », poésie de Léon Durocher, musique de Désiré Dihau.Paru dans le Gil Blas illustré, le
Théophile STEINLEN (1859-1923)
Dessin original pour la berceuse « Femme de chagrin », poésie de Léon Durocher, musique de Désiré Dihau.
Paru dans le Gil Blas illustré, le 2 février 1896.
Crayon gras, encre de Chine et crayons de couleurs sur papier.




Bibliographie
Steinlen et l'époque 1900. Catalogue de l’exposition, Musée Rath, Genève, 23 septembre 1999-30 janvier 2000. Édition Musées d'art et d'histoire, 1999
Théophile-Alexandre Steinlen : l'œil de la rue. Catalogue de l’exposition, Musée cantonal des beaux-arts, Lausanne, 17 octobre 2008 - 25 janvier 2009, Musée communal d'Ixelles, Bruxelles, 12 mars - 31 mai 2009. Philippe Kaenel avec la collaboration de Catherine Lepdor. Edition 5 continents, 2008.

 

ENCHÈRES ON AIR
Chaque 1er mercredi du mois
Sur Gazette-drouot.com
et sur Apple Podcast, Deezer, Google Podcast et Spotify.

mercredi 23 octobre 2019 - 13:30 - Live
Salle 5-6 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Beaussant Lefèvre