Gazette Drouot logo print

Les archives de la création à la Fondation Hartung-Bergman

Publié le , par Virginie Chuimer-Layen

Pour célébrer son ouverture après deux ans de travaux, la fondation née de la volonté de Hans Hartung (1904-1989) et d’Anna-Eva Bergman (1909-1987) propose une première exposition dévoilant les «secrets» de ce couple phare de l’abstraction : une sélection d’œuvres, d’objets, de photographies, conçue comme un voyage en deux...

Anna-Eva Bergman, N° 26-1955 Quatre formes, 1955, huile sur toile, 81 x 100 cm,collection... Les archives de la création à la Fondation Hartung-Bergman
Anna-Eva Bergman, N° 26-1955 Quatre formes, 1955, huile sur toile, 81 100 cm,
collection Fondation Hartung-Bergman.

Pour célébrer son ouverture après deux ans de travaux, la fondation née de la volonté de Hans Hartung (1904-1989) et d’Anna-Eva Bergman (1909-1987) propose une première exposition dévoilant les «secrets» de ce couple phare de l’abstraction : une sélection d’œuvres, d’objets, de photographies, conçue comme un voyage en deux temps et qui débute dans le nouvel édifice aux lignes dessinées par l’architecte Cristiano Isnardi sur le modèle de la villa originelle, en présentant la chronologie de chacun et quelques-unes de leurs estampes. En contrebas, leurs ateliers, ouvrant sur un champ d’oliviers, révèlent leurs démarches esthétiques. Le parcours dédié à Anna-Eva Bergman met en lumière ses débuts comme caricaturiste et illustratrice, mais aussi au fil des salles ses thèmes fondateurs – la mer, le feu, la montagne, la pierre –, dont elle extrait des formes primordiales, appréhendées de manière quasiment mystique sur la toile. Il lève également le voile sur les mystères de leur «fabrication», grâce aux outils et feuilles de métal exposés. Dans celui consacré à Hans Hartung, tableaux, photographies et lettres éclairent divers aspects de sa personnalité et de son talent. On découvre notamment sa première œuvre abstraite, produite en 1931, ou l’emblématique toile T1958-3 de 1958, qui résulte d’une mise au carreau à partir d’une encre de Chine. Enfin, dans l’incroyable atelier restitué, «œuvre d’art totale» et point d’orgue, le souvenir de l’artiste, qui aimait être filmé et photographié, semble intact, au son de Bach. La présence de son fauteuil, de ses pinceaux, brosses et sulfateuses, utilisées pour pulvériser sur la toile de multiples fulgurances chromatiques, permet de prendre la mesure de son procédé. Une fin de parcours troublante, au cœur de la «fabrique» de celui qui a fait du geste lyrique et de la couleur la matrice de ses œuvres, et dont les murs et le sol gardent la mémoire.

Fondation Hartung-Bergman,
173, chemin du Valbosquet, Antibes 
(06), tél. : 04 93 33 45 92,

Jusqu’au 30 septembre 2022.
fondationhartungbergman.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne