Gazette Drouot logo print

Une laque de jean Dunand à pedigree

Publié le , par Christophe Provot

Deux noms prestigieux sont attachés à ce panneau de laque : ceux de l’artiste Jean Dunand et du marchand Alain Lesieutre.

Jean Dunand (1877-1942), La Femme aux bijoux, panneau traité à la laque or, rouge... Une laque de jean Dunand à pedigree
Jean Dunand (1877-1942), La Femme aux bijoux, panneau traité à la laque or, rouge et aux feuilles d’or brossées sur fond de laque noire, 90 56 cm.
Adjugé : 151 199 

Ce subtil panneau de laque noir et or séduisait les amateurs d’art déco et de pedigree. Tout comme le paravent de L’Éden, à six panneaux de laque (187 66 cm chaque feuille, voir l'article Dunand et Jallot mettent le feu aux laques de la Gazette n° 24, page 60), signé Léon Jallot – qui trouvait preneur à 70 559 € –, il provient de la collection du marchand parisien Alain Lesieutre (1930-2001). Ce dernier l’avait dispersée le 13 décembre 1989 à l’hôtel George-V, où notre panneau était gratifié de 900 000 F. N’étant pas réapparu sur le marché depuis, il confirmait les attentes en empochant 151 199 €. Daté de 1928, enrichi à la feuille d’or, il reflète toute la maîtrise de la laque acquise par Jean Dunand, alors au sommet de son art. La même année, en janvier, Joséphine Baker vend aux enchères, salle Pleyel, le programme qu’il avait illustré pour les «premiers» adieux de l’artiste à son public. Dunand présente également plus de 80 pièces dans les magasins Lord & Taylor de New York au cours d’une exposition consacrée aux arts décoratifs français inaugurée par Paul Claudel, alors ambassadeur aux États-Unis. En septembre – à l’occasion des 68 ans du président du Conseil –, les ministres du gouvernement de Raymond Poincaré offrent à l’épouse de celui-ci un vase de l’artiste orné de poissons.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne