Gazette Drouot logo print

La côte sauvage vue par Loyen du Puigaudeau

Résultat 21 472 EUR
Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 10 août 2022 - 14:30 (CEST) - 132, rue des Ondines - 44500 La Baule

Lumière crépusculaire et air iodé pour cette œuvre de Loyen du Puigaudeau, suivie de quelques animaux gourmands à la De Koninck.

Fernand Loyen du Puigaudeau (1864-1930), Côte sauvage, Vigie de la Romaine, huile... La côte sauvage vue par Loyen du Puigaudeau
Fernand Loyen du Puigaudeau (1864-1930), Côte sauvage, Vigie de la Romaine, huile sur toile, signée en bas à gauche, 66 100 cm.
Adjugé : 21 472 

Chantre des côtes de la Bretagne méridionale, Fernand Loyen du Puigaudeau a toujours privilégié les effets brumeux éclairés par le soleil couchant et les lunes pleines… Une toile présentée à La Baule, au cœur de ses terres préférées, en donnait une belle version (voir l'article Ardent Ferdinand Loyen du Puigaudeau de la Gazette n° 29, page 79) ; elle s’intitule Côte sauvage, Vigie de la Romaine et a nécessité 21 472 €. Sans transition, on revenait à la grande tradition de la nature morte mêlée à divers animaux, emblématique de la peinture flamande, avec une paire de tableaux attribuée à David De Koninck. Ils montrent des Ara et lapin avec des raisins, un melon et des pêches et un Couple de pigeons dans une corbeille avec des pêches et quetsches (40 57,5 cm chaque). Caractéristiques de la manière de ce maître, les deux compositions ont séduit à hauteur de 9 760 €. Les devançait de manière inattendue, et avec 18 856 €, une automobile de légende : l’ID 19 (n° de série : 241116) de couleur gris clair ; elle avait pris la route pour la première fois le 3 août 1962, comme l’indiquent ses papiers. Quant à la vacation du jeudi 18 août, elle était consacrée aux bijoux, d’où se démarquait une création signée Mellerio, un médaillon porte-souvenir ; en or jaune amati et platine, il s’agrémente en serti clos d’une émeraude taillée à degrés d’environ 1,90 ct, sur une ancre de marine pavée de diamants taillés en 8/8. Signé à l’intérieur «Mellerio Paix», l’accessoire (5 3,5 cm, poids brut : 30,5 g) attirait 7 747 €.

Tableaux anciens et modernes, objets de vitrine, objets d'art et d'ameublement, meubles anciens et de style, arts d’Asie
mercredi 10 août 2022 - 14:30 (CEST)
132, rue des Ondines - 44500 La Baule
Salorges Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne