L’Opéra de Paris, 350 ans d’histoire

On 28 November 2019, by Sylvie Blin
 

On ne compte plus les publications sur l’Opéra national de Paris, a fortiori en cette année célébrant le 350e anniversaire de la vénérable institution. Mais curieusement, aucune n’avait encore traité le sujet dans sa globalité (artistique, politique, architecturale, institutionnelle…), chacune se limitant généralement à un aspect, un genre, une époque, un artiste ou une œuvre. Synthétique mais très complet, l’ouvrage de Mathias Auclair, directeur du département de la Musique de la BnF, vient opportunément combler cette lacune. En dix chapitres chronologiques, cet éminent spécialiste en retrace l’histoire, depuis ses prémices dans les années 1640, avec l’introduction de l’opéra italien en France par le cardinal Mazarin, jusqu’à la période contemporaine et l’actuelle direction de Stéphane Lissner. Dès l’origine, l’Opéra se révèle être un miroir du pouvoir et de la société, autant que celui d’un art en constante évolution. La clarté du propos vient ici servir un sujet complexe mais passionnant, où Jean-Philippe Rameau côtoie François Boucher, Richard Wagner Charles Garnier, Rudolf Noureev Olivier Messiaen. Les périodes historiques sont logiquement les plus développées, et l’auteur expose les imbrications entre rivalités de pouvoir, partis pris esthétiques, succès publics, enjeux économiques, complexité administrative, progrès techniques, évolutions architecturales et dimension sociétale. Il en ressort notamment que dès l’origine, l’endroit est vu et utilisé comme un instrument politique, que la question de la démocratisation s’est posée dès le XVIIIe siècle et la Révolution française, ou que les peintres ont toujours été amenés à participer à la création de décors. Temple de la tradition et gardien du répertoire lyrique et chorégraphique, l’Opéra reste avant tout un lieu vivant, en perpétuelle évolution, avec ses succès et ses échecs, ses audaces et ses limites. C’est aussi un lieu de mémoire, où l’on a conservé certains témoignages d’un art éphémère. Peintures, dessins, maquettes de costumes et de décors, partitions, souvent issus de la bibliothèque-musée de l’Opéra, installée au Palais Garnier mais dépendant de la BnF, font mieux qu’illustrer le propos : ils l’accompagnent et l’éclairent.

Mathias Auclair, L’Opéra de Paris, 350 ans d’histoire, Gourcuff Gradenigo, 204 pages, 160 illustrations, 29 €.
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe