Gazette Drouot logo print

L’autorité de Claude Picasso réaffirmée

Publié le , par Vincent Noce

L’autorité de Claude Picasso sur l’œuvre de son père est réaffirmée par la cour d’appel de Paris, qui le conforte dans son refus de reconnaître une œuvre détenue par un investisseur américain.

  L’autorité de Claude Picasso réaffirmée
 

Dans son édition du 5 février 2021, la Gazette Drouot a révélé l’histoire de cette gouache sur papier que James Parker tient pour un portrait de Dora Maar daté de 1940. Il réclamait 9 M€ à Claude Picasso (une somme jugée « exorbitante » par la cour), pour avoir refusé de le reconnaître au vu de nouvelles expertises, le rendant invendable. En première instance, le tribunal avait réaffirmé la liberté des spécialistes d’assumer « une opinion négative » sur une œuvre, quelles que soient les expertises – une jurisprudence notamment établie par un arrêt de cassation de 2014 à propos d’un Metzinger. En l’occurrence, les avis de Gilles Perrault, qui avait jugé que les pigments étaient « tous compatibles » avec une œuvre de Picasso de 1939, et de Catherine Mangaud, estimant que les écritures accompagnant le dessin « peuvent être de la main de Picasso », ont été jugés « peu probants » par les magistrats. Dans son arrêt du 23 novembre, la cour condamne James Parker pour « procédure abusive », une mesure très rarement appliquée. Pour elle, Claude Picasso est bien « une voix particulièrement autorisée » dans l’authentification de Pablo Picasso, mais il « ne dispose pas d’une exclusivité sur le marché de l’art », les propriétaires ayant toujours la possibilité de faire appel « à toute personne pouvant émettre un avis, à condition d’en avoir les compétences et que ces compétences soient reconnues ». Avocat de James Parker, Me Charles-Étienne Gudin n’exclut pas un recours en cassation, regrettant que la cour n’ait pas abordé « la position des ayants droit, qui leur confère en fait un monopole sur le marché ». Défenseur du fils de l’artiste, Me Jean-Jacques Neuer s’est au contraire félicité « d’une décision très importante, protégeant les authentificateurs, qui sont les garde-fous contre la prolifération des faux »

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne